Comment garder mon vieux chien en forme?

Interviews, Non classé, Santé

Dans cet interview, le vétérinaire Alain Boutonnet nous livre des conseils simples et naturels sur comment garder son vieux chien en forme le plus longtemps possible, sans se ruiner : Les premiers signes du vieillissement, 3 pistes pour pouvoir « prévenir plutôt que guérir », 4 plantes médicinales à connaitre pour soutenir le physique et le psychologique du chien senior, et à quel moment il faut savoir dire stop aux traitements pour maintenir la dignité de son chien agé.

Sans plus attendre, laissons place à Alain Boutonnet… la transcription de la vidéo se trouve sous la vidéo.

(Merci de noter que le contenu de ce film ne se substitue pas à une consultation vétérinaire, ni à l’avis de votre vétérinaire traitant. Ce qui est proposé dans cette vidéo doit être appliqué sous contrôle vétérinaire)

Introduction

Je suis Alain Boutonnet, vétérinaire. Vétérinaire homéopathe, naturopathe, un peu phytothérapeute depuis plus de 40 ans. J’ai exercé dans des endroits difficiles à Briançon. J’étais le seul vétérinaire, en montagne, donc j’ai appris beaucoup de choses au contact de la nature.

Et aujourd’hui nous allons parler du chien, du problème du vieillissement chez le chien.

Une injustice de taille

On peut faire une petite incidente en disant qu’il y a de grosses différences chez les chiens au niveau du vieillissement en fonction de la race ; ce qu’on pourrait appeler presque une injustice. Parce que les gros chiens, les chiens à grosse ossature à partir des dogues, et même avant, les Terre-neuve, les bergers allemands….vieillissent plus vite que les petits chiens. La cause exacte est difficile à cerner.

Plus l’animal est lourd, plus il est soumis à une certaine fragilité. On pourrait presque appeler cela une injustice.

Ce n’est pas tout à fait le but aujourd’hui, mais vous trouverez sur les réseaux sociaux et dans différentes publications, des livres, des publications de congrès etc. sur internet, des hypothèses quand même intéressantes. Ces grandes races sont venues, comme pour les petites d’ailleurs, de mutations à partir du loup et il se trouve que plus l’animal est lourd, plus il a un squelette fort, des gros organes, plus ceux-ci sont soumis, disons à une certaine fragilité.

Comment s’aperçoit-on que son chien vieillit ?

Je dirais, au fil de l’expérience, qu’un des premiers critères sur lesquels quelques fois les propriétaires ne sont pas toujours attentifs, c’est la soif !

Un des premiers critères de vieillissement est la soif.

Souvent le chien boit plus que normalement. Chacun a sa norme, mais si vous voyez un chien qui boit un demi litre par jour pour un chien de 15kg, quand il va faire de l’exercice avec vous il peut arriver à 3/4 de litre par jour, et puis brutalement, enfin brutalement ou même peu à peu, mais qu’en quelques jours il passe à 1litre, 1 litre et demi, là il faut s’inquiéter !

Le second est l’ouïe.

Donc la soif. Et aussi quelque fois on y pense pas assez, vous remarquerez que votre chien entend moins bien, la soif et l’ouïe. Il réagit moins bien. Quand on ouvre une porte, que le téléphone sonne, quand des amis viennent, il met plus de temps à sortir de sa corbeille. Comme s’il faisait tout mais à retardement, c’est que dans son cerveau il y a des choses qui sont moins bien transmises.

Le troisième est la réactivité.

Donc la soif, l’ouïe je dirais ça, et d’une manière générale la réactivité. Si vous avez un chien qui explose d’habitude au moindre coup de sonnette ou dès que vous parlez de voiture, et que là il met beaucoup plus de temps, vous en parlez entre vous, mais c’est le moment de faire quelque chose.

Parce que nous sommes, vous aussi je pense, dans l’optique que prévenir vaut mieux que guérir. Prévenir vaut mieux que guérir, et la deuxième grande loi : « Primum non nocere », avant tout ne pas nuire !

Voilà ça un peu en introduction, en répétant que la lenteur sur un chien qui d’habitude est une pile électrique et qui maintenant petit à petit, je ne dis pas quel que soit l’âge, mais à partir de 4-5ans pour les gros chiens et 7-8 ans pour les chiens moyens, 10 ans pour les petites races, il faut être sur ses gardes, sachant que toute race confondue, la moyenne de vie d’un chien, en gros aujourd’hui en France, c’est 11 ans. Ça inclut, évidemment, ceux qui partent bien avant à 6 ans, à 7ans, certains Terre-neuve, certains dogues encore une fois etc., et  aussi des petites races, des petits caniches, des petits pintchers qui arrivent jusqu’à 16 -17 ans.  Moyenne 11ans.

2 grandes lois : Prévenir plutôt que guérir, et Primum non nocere, avant tout ne pas nuire.

Les signes du vieux chien : plus de soif, moins d'ouïe, et moins de réactivité

3 pistes de prévention dans le processus de vieillissement

Je vais essayer de développer avec vous aujourd’hui 3 pistes :

La première, cela va vous surprendre, c’est la piste alimentaire ! Piste alimentaire ça ne surprend pas, mais le fait que je centre tout aujourd’hui sur un seul produit dans l’alimentation et ce produit après beaucoup de réflexions et beaucoup d’expérimentations de terrain, c’est ça peut-être qui va vous surprendre, c’est la sardine !

Piste 1 : la sardine

La sardine pour les chiens qui commencent à vieillir et même on peut leur en donner très régulièrement et très tôt dans l’alimentation.
Pourquoi la sardine ? La sardine, c’est un poisson qui contient en gros des protéines et des lipides. Des protéines c’est à dire des molécules nobles à partir desquelles sont fabriqués les hormones, les enzymes, les vitamines etc. Et les lipides, les corps gras. La sardine qui est assimilée aux maquereaux, harengs etc., ça vous le comprenez, très bien.

Il va y avoir dans la sardine des enzymes très intéressants. Voyez que le premier mot que je prononce aujourd’hui dans cette première piste c’est le mot enzyme, tout mon exposé va tourner autour de ça.

Les enzymes, au cœur de la prévention du processus de vieillissement.

Le vieux chien, et ça vous le trouverez très peu publié, le chien qui est en train de vieillir, pas le vieux chien, a son stock d’enzymes qui diminue peu à peu. Sans enzymes il n’y a pas de vie.

Qu’est ce que les enzymes ? Ce sont des molécules à base de protéines qui sont indispensables à une réaction ; c’est à dire que dans l’organisme il y a des millions de réactions par secondes, ces millions de réactions par seconde ont besoin, dans 95 % des cas, de catalyseurs et ce sont les enzymes.

Sans les enzymes la réaction aurait lieu, mais dans les minutes, là on est au millième de seconde, c’est l’enzyme qui le permet, ce qui fait qu’il va y avoir une synergie dans toutes les réactions et c’est le maintien de la vie.

« Sans les enzymes il n’y a pas de vie. Bien qu’elles ne soient pas vraiment indispensables, elles sont, dans les faits, indispensables ».

Plus vous donnez au chien un régime riche en enzymes mieux ça vaut pour lui.

Nous avons tous un stock d’enzymes à la naissance, on l’enrichit et on l’appauvrit ; en général on l’appauvrit plus qu’on ne l’enrichit, surtout dans l’alimentation moderne chez l’homme comme chez le chien.

Les croquettes, ce n’est pas d’une richesse en enzymes extraordinaire, il y en a, mais n’oublions pas que toutes les croquettes sont fabriquées au-delà de 100° de température, donc il faut réfléchir à tout ça ; Tout n’est pas mort mais on est quand même plus dans une alimentation morte que dans une alimentation vivante.

La sardine conservée en boite si possible avec de l’huile d’olive bio, je pense que l’on sera d’accord là-dessus, sera un excellent complément alimentaire.

La sardine est un excellent complément alimentaire.

Quel rythme, comment lui donner ? quel rythme ? tout simplement, tous les jours, tous les 2 jours,  suivant si c’est un gros chien ou un petit chien, 2 sardines pour un gros chien. Quand vous ouvrez une boite de sardines, en garder pour le chien c’est un très bon réflexe, enveloppées d’huile d’olive vous pouvez le (faire) manger comme ça, on peut le mélanger à d’autres aliments qu’il aime bien, en général ça va très bien passer.

Et là vraiment, c’est quelque chose qui va, encore une fois, aider le chien avec des petits conseils pratiques. On peut garder des sardines fraîches, en acheter, à faire en stock, à mettre au congélateur et bien là je vous dis non ! Parce qu’au congélateur chaque mois on perd des enzymes, et au bout de 5 mois il n’y en a plus ! Donc si vous en avez un petit stock en disant pour cet été j’aurais mon petit stock de sardines, il vaut mieux pas, voilà ce sont des petites astuces comme ça mais c’est quand même intéressant de le savoir.

Les enzymes se détériorent au congélateur.

Alors on peut dire aussi, deuxième objection : la sardine est riche en métaux lourds comme tous les poissons! Oui c’est vrai, il faut l’accepter… bon c’est inacceptable, mais malheureusement il faut vivre avec, pas l’accepter mais vivre avec.

Il faut réfléchir. Les poissons qui ont le plus de métaux lourds, à savoir l’arsenic, le mercure et tout le reste, le cadmium, le plomb etc., sont les plus gros prédateurs, donc on va trouver le thon, et on va trouver aussi dans la truite poisson d’eau douce.  On va trouver aussi des poissons carnassiers, le requin on ne le mange pas, des poissons que l’on peut manger et qui sont prédateurs et qui seront au maximum de la teneur en métaux lourds.

Alors que (pour) la sardine, comme niveau de teneur en métaux lourds, c’est moyen. Ce n’est pas tout à fait en bas comme certains, mais c’est moyen. Ce n’est pas du tout, disons, un problème par accumulation pour les chiens.  Encore une fois on peut même en donner 3 fois par semaine, tous les 2 jours c’est déjà très bien ; une sardine pour un chien de 10kg, 2 sardines pour un chien de 20-25kg et 3-4 sardines et même une boite pour un gros chien.

Tous les 2 jours, 1 sardine pour un chien de 10 kg, 2 sardines pour un chien de 20-25 kg, et 1 boite pour un gros chien.

Ça c’est la première piste. Alors vous pouvez aussi remplacer la sardine par du poisson cuit à la vapeur ou cru, pour les chiens qui mangent du poisson cru, c’est excellent, à condition qu’il soit de cette famille là, des maquereaux, des harengs et des sardines parce que c’est là où il y a le plus d’enzymes et surtout le plus de  riches en omega 3, ces fameux omega 3 qui sont des acides gras polyinsaturés.

On peut choisir tous les poissons de la famille des sardines : sardines, maquereaux, harengs. Crus, à la vapeur, ou en boite de conserve.

Vieux chien : les sardines contre les inflammations

Q’est ce que ça veut dire des acides gras polyinsaturés ? Bon, sans entrer dans la chimie organique de  haut niveau, parce que j’en serai incapable maintenant et surtout sans lasser les auditeurs, mais savoir que ce sont des acides qui ont des chaînes carbonées avec des doubles liaisons qui rendent…,  qui font que les atomes peuvent se greffer et peuvent ensuite se transformer.

Ils ne sont pas figés comme les acides gras qui sont saturés. Eux sont verrouillés. Là, ce sont des acides gras ouverts. Et c’est très intéressant, parce qu’ils vont se transformer, et en particulier en enzymes intéressants qui vont capter en partie des métaux lourds. Donc vous voyez, il n’y a que du bon à donner du poisson cru ou des sardines en boite à des chiens pour le sujet qui nous importe aujourd’hui.

Les acides gras vont se transformer en enzymes.

La deuxième piste, et là je pense que ça va vous étonner, c’est un médicament allopathique qui est normalement d’après tout ce que vous pouvez lire, notamment sur les réseaux sociaux, les interviews de consœurs, de confrères vétérinaires interdit aux chiens et aux chats ; ce médicament  merveilleux dont je vais vous parler aujourd’hui c’est l’aspirine !

Piste 2 : l’aspirine

Alors on va mettre tout de suite les choses au point !

L’aspirine est toxique chez le chat oui, à 100 % oui, en tout cas il ne faut pas sauf sous contrôle médical sérieux. Je faisais quand je travaillais, de l’aspirine en intraveineuse chez les chats à des doses microscopiques, qui donnait d’excellents résultats, mais on ne peut pas demander ça aux propriétaires de chats ce n’est pas possible, donc l’aspirine chez les chats vous faites une croix c’est niet, c’est fini on n’en donne pas!

Attention, pas d’aspirine pour le chat! Par contre, chez le chien, c’est très intéressant pour son action anti inflammatoire.

Par contre chez les chiens c’est très intéressant, parce que c’est un effet anti inflammatoire. Pourquoi on a lancé cette interdiction de l’aspirine chez le chien?

Parce ce qu’il y a eu par auto médication et par des doses beaucoup trop fortes des intoxications et des hémorragies avec quelque fois des comas, avec des problèmes neurologiques c’est vrai. Mais c’est arrivé de façon très, très sporadique.

Et surtout on fait l’amalgame avec le paracétamol qui est une deuxième molécule anti inflammatoire très utilisée chez l’homme mais qu’il ne faut pas utiliser chez le chat et le chien ; et pourquoi ne faut il pas utiliser le paracétamol chez le chien et le chat ? Parce qu’ils manquent d’enzymes pour les transformer dans le foie.

Enzymes au début je l’ai dit, enzymes à la fin, tout cet exposé sera soutenu par cette notion enzymatique, que vous trouverez très peu dans les papiers concernant le chat et le chien âgé, forcément

C’est à partir du moment où le  stock enzymatique est en déficit que le vieillissement commence.

Quelle que soit la race, quelque soit l’âge : ce sera 4 ans pour les gros chiens, 6 ans pour les chiens moyens, 9 ans pour les petits chiens, peu importe, il n’y a que des cas particuliers. Vous avez un chien qui est vieux à 7 ans, un autre qui a 12 ans casse la baraque, donc on n’a que des cas particuliers ; mais ce paracétamol qui est vraiment toxique pour les chiens et les chats attention, ce n’est pas une raison pour jeter l’anathème sur l’aspirine !

L’aspirine, aux premiers signes, surtout sur les grands chiens. Quand vous avez un gros chien, un Terre-neuve de 70kg qui a du mal à monter dans la voiture, vous avez un break ; moi j’avais ça, un break et des gros chiens. Et on le voyait quand il montait, il a 7 ans, il a 6 ans et on me dit dans la famille  ou dans les amis, « mais il a pris un coup de vieux ce n’est pas possible » !

Et là le premier réflexe, parce que vous avez déjà donné la sardine, l’aspirine, avant toute chose, et j’en suis très très partisan parce que l’aspirine va liquéfier un tout petit peu le sang à un certain dosage, va permettre de mieux irriguer les extrémités et là au niveau de la queue, du bassin, au niveau de la fémorale au niveau des membres postérieurs des gros chiens parce que c’est là où ça se passe.

POSOLOGIE
Oui mais l’aspirine comment la donner ? Vous prenez tout simplement, ça vous pouvez le noter, 10mg par kg de poids. 10mg/kg , ça veut dire que pour un chien de 20kg /200mg, vous avez un cocker, vous avez un épagneul qui pèse 20, 17, 18kg vous pouvez lui donner un comprimé de 250mg 1 fois dans la journée et surtout ne pas renouveler.

Aspirine : 10 mg/kg de poids, 2 fois par semaine, pendant 4 semaines, arrêt 2 semaines, puis reprise.

aspirine pour le vieux chien: 2ème piste de prévention du vieillissement

Vous lui donnez en prévention 2 fois par semaine et ça c’est un très bon tuyau ; par exemple tous les samedis et tous les jeudis, ou tous les mercredis et tous les vendredis il a son comprimé d’aspirine, vous ne risquez rien. Et par précaution toutes les 6 semaines ou toutes les 4 semaines vous arrêtez 2 semaines et vous continuez comme ça.

J’ai vu des chiens tenir à qui j’avais donné (ce dosage, dont un) qui s’appelait Varone, un bergers suisse, qui pesait 40-45 kg, (qui) a tenu 18 mois avec un train arrière un peu chancelant, une démarche qu’on appelle ébrieuse, mais elle avait quand même 14 ans! Et on l’a tenu très bien pendant quasiment 1 an avec l’aspirine : 1 comprimé de 500 mg, 2  fois par semaine. Ensuite l’homéopathie a pris le relai et ensuite il a fallu arrêter.

Mais voyez, il y a des possibilités avec ça. Donc sardines, aspirine et la troisième chose, un produit que le laboratoire Biodalg a mis au point il y a maintenant 10 ans, pour les chevaux et les chiens âgés, qui s’appelle le Canitonic sénior du laboratoire Biodalg.Le Canitonic sénior est une composition de compléments alimentaires.

Piste 3 : Compléments alimentaires à base de plantes médicinales

Il est vrai que la vie que l’on fait mener à nos animaux de compagnie aujourd’hui, la vie que nous menons nous-mêmes, il est tout à fait normal et ce n’est pas du tout paradoxal, c’est normal hélas, qu’on soit obligé de se faire aider par des compléments alimentaires qui concentrent les principes actifs de plantes, toujours avec cette maxime Primum non nocere , d’abord ne pas nuire, c’est vrai, et Prévenir vaut mieux que guérir.

Alors j’extrairai deux composés du Canitonic Senior, absolument pour moi, quand j’ai découvert ça il y a des années, deux plantes merveilleuses :

1ère plante : Les racines de curcuma

La première, vous la connaissez toutes et tous, c’est le curcuma. On s’en sert en cuisine, on sait maintenant que c’est une des bases de la médecin ayurvédique, de la médecine indienne. on sait que les Indiens en mettent partout dans leurs plats, on sait que les indiens ont un coefficient au niveau de cas de cancer bien inférieur au nôtre, le curcuma en fait partie de ça , c’est évident, d’ailleurs tous les médecins en Inde qu’on a pu rencontrer sont formés là-dessus.

chien agé : curcuma contre les inflammations

Certaines habitudes alimentaires, certaines épices sont très bénéfiques, là le curcuma. La curcumine, oui ce sont des molécules très, très intéressantes qui ont une action anti ulcéreuse, si vous avez un ulcère d’estomac, le curcuma ne peut que vous faire du bien, on l’a vérifié sur des chevaux, c’était très intéressant, parce que hélas, beaucoup de chevaux ont des ulcères.

Les chiens aussi, ont des problèmes intestinaux, de porosité de l’intestin, surtout les grandes races mais également les petites races. Ça veut dire qu’il y a des molécules, qui sont étrangères à la vie, des molécules chimiques ou par mutation ou parce qu’on leur a fait avaler des molécules chimiques qui arrivent à franchir la barrière intestinale et à se promener dans le système extra cellulaire, dans le système lymphatique etc. et vont créer des désordres. C’est un médecin, le Dr Seignalet qui est l’auteur d’ouvrages magnifiques. « Que ton alimentation soit ton médicament en gros, c’est ce qu’il voulait dire, l’alimentation ou la 3ème médecine, voilà le Dr Seignalet qui nous a appris ça, et c’était passionnant.

« Donc le curcuma peut permettre vraiment une réduction de l’inflammation et un soulagement des douleurs chez le chien ».

 

2ème plante : la résine de Boswellia serrata

La deuxième plante, avec le curcuma dont je voulais parler aujourd’hui  c’est la Boswellia , Boswellia serrata. Alors là c’est plus qu’une plante, c’est un arbre qui pousse en Inde, au Pakistan, qui pousse dans les pays chauds, dans certains pays d’Afrique je pense.

Boswellia serrata peut atteindre 8 m de haut, ce n’est quand même pas rien, c’est vraiment un arbre, et cet arbre, c’est symbolique, on va utiliser sa résine et sa résine on va l’extraire de l’arbre par une petite saignée sur l’écorce. Les gens qui habitent là-bas savent très bien faire ça, sans les faire mourir, régulièrement ils font des saignées et c’est cette résine que nous, nous allons utiliser et en faire un « médicament ». Alors on ne peut dire ça, mais ce n’est qu’un complément alimentaire, on n’a pas le droit de parler de médicaments, disons un complément alimentaire très efficace et même on peut le dire étonnamment efficace.

Q Isabelle : elle agit sur quoi particulièrement ?

« Réduction de l’inflammation, soulagement des douleurs et protection de la paroi intestinale ».

Et surtout Boswellia serrata  suscite aujourd’hui tellement d’espoir, il fait partie des 10 plantes incontournables dans le monde, il y a une classification des plantes ou des arbres, Boswellia est dedans comme le curcuma, comme l’éleuthérocoque dont on utilise le rhizome qui est dans le Canitonic Senior, l’éleuthérocoque, comme il y a la spiruline.

Je voudrais juste vous lire cette phrase d’un groupe de chercheurs, qui faisait le point il y a quelques années sur Boswellia serrata et écrivait ceci :  » Maintenant avec chaque étude en cours l’enthousiasme grandit dans la communauté scientifique, car il semble que la Boswellia pourrait être une alternative naturelle aux anti inflammatoires chimiques de synthèse AINS, qui sont les médicaments les plus utilisés pour contrôler et soulager les douleurs chez les mammifères. »

vieux chien : résine de boswellia contre les inflammations

Et ça je suis entièrement d’accord avec eux, il est vraiment grand temps de passer par tout ce que la nature nous a offert entre les arbres et les plantes, utiliser les meilleurs principes sans évidemment épuiser leur culture , ce n’est pas du tout le but, de telle sorte que ces plantes entrent en synergie.

« L’éleuthérocoque, Boswellia serata, la curcumine et la spiruline, vont faire vraiment un cocktail détonnant. Bien loin de se neutraliser, elles s’épaulent mutuellement pour le bien être de tous ».

Alors je voudrais terminer sur boswellia serata , tellement elle est importante, parce que j’ai revu certains livres et certains sites ce matin, elle est un espoir pour les tumeurs cancéreuses. Je dis bien un espoir, je dis s’il y a beaucoup d’études de faites aujourd’hui parce que cette résine de Boswellia, peut dans certains cas, quand on sait bien l’administrer être active au niveau de complications neurologiques dans le cerveau des mammifères, tumeurs cérébrales ; mais là je suis très prudent, je ne dis pas  que c’est un traitement, je ne dis pas que c’est la panacée, je dis que c’est simplement un espoir, mais ça veut dire beaucoup de choses, parce qu’encore une fois on peut revenir au chien et au chien âgé, qui souvent à la fin de sa vie, dès fois pas à la fin de sa vie, développe des tumeurs,

 

Non à l’acharnement thérapeutique

Tumeurs osseuses, tumeurs cutanées, cancer de la vessie, cancer de l’intestin, comme chez l’homme malheureusement, cancer de la rate, cancer du sang etc., que faire ?

Si on a prévenu, si on a essayé pendant de long mois d’avoir un régime alimentaire, d’avoir donné Cani Senior ou du moins  l’équivalent en complément alimentaire, avoir fait attention à l’exercice, à le sortir tous les jours etc., je crois qu’il ne faut pas culpabiliser et qu’il ne faut pas non plus se lancer dans des traitements très onéreux, mais onéreux au vrai sens du terme. C’est à dire un coût à payer très fort  au niveau du responsable du chien, je dis responsable parce que ce mot  propriétaire je préfère le remplacer par responsable, car on est responsable de ceux qu’on aime dit le Petit Prince, c’est ça ; donc un prix à payer très élevé, aussi pour l’animal qui peut recevoir des rayons, qui peut recevoir de la chimio.

Un coût onéreux à payer pour le responsable, mais aussi pour le chien qui peut recevoir des rayons, de la chimio… Savoir dire stop sans culpabiliser.

Il faut vraiment peser le pour et le contre et savoir si pour gagner quelques mois et parfois quelques semaines il ne vaut pas mieux essayer, en accord avec le vétérinaire traitant d’envisager une fin douce et pacifique. Personnellement c’est ce que j’ai toujours fait, il y a un moment ou le responsable de l’animal, du chien âgé et l’équipe qui l’a soigné sait, si on se parle on sait que là décemment pour lui on ne peut pas aller  plus loin, et il ne faut pas aller plus loin , c’est peut-être ce qu’on appelle l’acharnement thérapeutique. Je suis en train de dire méfiez vous, surtout ne culpabilisez pas et n’essayez pas surtout d’écouter aussi les traitements soi-disant miraculeux qui sont eux aussi finalement synonyme d’impuissance.

Donc il faut savoir arrêter quand il est temps et quand l’animal a gardé comme pour nous une certaine dignité.

Isabelle : Et se concentrer sur le confort.
Alain Boutonnet. : voilà exactement et la douleur, maîtriser la douleur mais il arrive un moment où il n’a plus aucun intérêt, il ne porte plus la vie en lui, il est déjà un mort vivant. A ce moment là, il faut savoir choisir et l’aider juste à franchir ce cap, parce qu’il le mérite. Sans être culpabilisé car vous avez fait tout ce qu’il fallait faire.

Isabelle : Certaines personnes qui vous écoutent ont un chien âgé qui va bientôt les quitter comment on peut les aider à accepter ce moment difficile ?

Alain Boutonnet : Oui pour ce moment difficile, il y a deux périodes, la période sur laquelle on a encore de l’espoir, disons qu’il va partir tout doucement etc. Et puis la période où la maladie est invasive et gagne du terrain tous les jours, et où vous le voyez se dégrader tous les jours.

Et là je pense avant tout aux tumeurs et aux métastases, dès qu’une tumeur cancéreuse primaire, que ce soit à la mamelle, que ce soit sur l’humérus pour les gros chiens, de moelle osseuse que ce soit au niveau de l’intestin, là c’est opérable, ce sont des cas sur lesquels une thérapie doit être exercée, notamment au niveau de la chirurgie , chaque fois qu’on peut faire de la chirurgie, il faut la faire évidemment.

cancer du vieux chien : savoir dire non à l'acharnement thérapeutique

Mais dès que la tumeur métastasée est allée sur d’autres organes, là on n ‘est plus du tout sur le même terrain, donc là il faut être très attentif, on a la phase où il est conscient, où il jouit de la vie,  où il peut marcher,  et il y a la phase où tout s’aggrave brutalement.

Là il y a deux possibilités à mon avis, soit il faut cesser toute médication que l’on avait jusque là, soit on passe à la phase pour essayer de lutter contre ces métastases cancéreuses. Et chez le chien, c’est excessivement décevant parce que comme je le disais tout à l’heure cela a un coût, je dirais même très élevé pour le responsable du chien mais aussi pour le chien. Ça peut être des hémorragies. Je pense à  un cancer de la bouche chez une chienne et toutes les nuits ça saignait, il y en avait partout dans la maison, partout dans le jardin, c’était absolument intenable. il a fallu arrêter…

Quand c’est dans cette phase là, on va même donner en homéopathie, je me permets de dire ça, certains remèdes à des dilutions très élevées qui peuvent amener à une mort, appelons les choses par leur nom, une fin douce et qui en même temps réconcilie un peu cette maladie terrible, le responsable et le chien lui même.

En homéopathie, certains remèdes à des dilutions très élevées peuvent amener une mort douce.

C’est très intéressant, je n’en ai pas eu beaucoup mais les fois où cela a pu se passer avec un remède indiqué en recherche avec le vétérinaire homéopathe présent qui s’occupait du cas, ça toujours été un bienfait pour tout le monde, mais ce sont des cas assez exceptionnels. Sinon il y a ensuite des produits chimiques ou des produits à base de barbituriques etc., qui amènent une fin la plus douce possible, on l’endort.

Isabelle : Pour le responsable c’est juste d’arriver à accepter que ce moment est arrivé et maintenant  qu’il faut passer à l’étape d’après.

Les amis très proches, qui ont plus de recul, peuvent être de très bon conseil pour voir à quel moment il faut s’arrêter.

Alain Boutonnet : Et je trouve là avec mes petites expériences et qui malheureusement sur beaucoup de chiens et de chats, mais je pense au chien, les choses qui m’ont aidé à prendre une décision, pour le ou la responsable de l’animal, la famille, c’est souvent les amis très proches qui ont souvent plus de recul, qui sont moins dans le sentiment parce que plus détachés et qui vont peser lourd en disant : » maintenant il faut remettre les choses à leur place « .

La mort fait partie du phénomène de la vie, on est dans un cycle et il faut l’admettre c’est tout ; et ça lorsque l’on a des amis très chers qui donnent leur avis, ça vous aide beaucoup. Il faut enlever cette notion de culpabilité en disant c’est de notre faute  s’il est comme ça ou on n’aurait pas dû partir en vacances, on l’a laissé 8 jours , on nous a bien dit que … etc., ça il faut le prendre l’analyser, le mettre en commun et puis le jeter et voir la réalité telle qu’elle est aujourd’hui , avec toutes les années heureuses qu’on a eu avec son animal ; et ça des amis , ça peut être un praticien une praticienne , mais ça peut être des amis, des gens qui sont proches mais sans plus  mais ça fait beaucoup de bien.

« La mort fait partie du phénomène de la vie ».

 

Comment aider un chien confus et déprimé ?

Pour un chien confus et déprimé, si le Canitonic Senior ne répond pas ou qu’en partie , il faudrait passer à un autre  mélange de deux plantes, vous allez comprendre tout de suite, qui est l’astragale et l’éleuthérocoque. Et on a ce produit pour les chevaux mais on ne l’a pas encore pour les chiens, mais on va le mettre.

« Astragale et Eleuthérocoque ».

On en a pour les chevaux, on a appelé ce produit Equi astral.  Astral d’astragale, Equi Astral, car on a trouvé que ça faisait la signature du produit. Et avec l’Equi astral, on mettra le Cani astral c’est sûr, Cani Astral, on va le sortir.

On a eu un cheval par exemple qui était vraiment, ce n’est pas qu’il n’était pas sympathique, car tous les chevaux sont sympathiques, mais qui avait eu de gros problème et qui était enfermé et qui était vraiment verrouillé de l’intérieur si je puis dire et qui n’avait aucune expansion vis-à-vis de l’homme ou des autres chevaux.

Vieux chien : eleuthérocoque pour tonifier le physique

Eleutheroccus senticossus, (Crédit photo, Wiki Commons, auteur : Salicyna)

Et quand on lui  a fait cette cure pendant 2 mois avec astragale et éleuthérocoque,

« je dirais l’éleuthérocoque pour le physique et l’astragale plutôt pour le psy »

c’est une plante aussi (l’astragale), parmi les 10 plantes les plus précieuses au monde si je puis dire. Toutes sont précieuses, mais là elles sont sélectionnées pour leur action sur les mammifères. Avec ce mélange, un vétérinaire est venu faire une radio, on s’attendait au pire, il (le cheval) a été parfait, on a pu faire ce qu’on voulait.

On en a plein des histoires comme ça avec Equi astral, c’est pour ça que je vous dis que le cani astral est dans les tuyaux en réponse à votre question. On pourrait « fabriquer » ça très facilement et vous l’envoyer.

Isabelle : est ce que c’est vous qui concevez vos produits ?

Alain Boutonnet : Absolument. Tous les produits de la gamme Biodalg ont été conçus ici par une vétérinaire qui était gérante il y a encore  2-3 ans qui s’appelle Mme Loshouarn, qui est une vétérinaire acupunctrice et ostéopathe, homéopathe et par moi-même également, moi qui ai commencé au départ et qui ai conçu la Iodamine, la Iodamine cheval etc. Et on a conçu tous les deux Symbiotonic et puis maintenant j’ai repris avec Equi astral, voilà. Tous nos produits sont conçus ici en fonction de nos recherches personnelles, biblio etc. et des retours des éleveurs, on est très proche des milieux des propriétaires, des responsables des animaux, qui nous font un retour.

vieux chien : canitonic senior, compléments alimentaires

Isabelle : merci beaucoup d’avoir répondu à mes questions.

Alain Boutonnet : Ces questions qui posent d’autres questions…

vieux chien sage

Toutes les idées au naturel pour nos toutous

Nos derniers posts Santé au naturel

Nos derniers posts Alimentation & Compléments

Nos derniers posts Comportement & Education

Comment rendre votre chien heureux ?

Comment rendre votre chien heureux ?

Vous avez envie de rendre votre chien heureux et bien dans ses pattes ? Quel est votre rêve exactement ? Un chien joueur mais calme à la maison quand vous voulez être tranquille ? Câlin mais pas collant ? Attaché à vous mais qui sait rester seul sans détruire tout...

Nos derniers posts Thérapies

Nos derniers posts Divers

Lettre d'information

 

Zéro spam, que des informations utiles pour soigner votre chien au naturel

Bravo, votre inscription est complète !