Entretien avec Meryl Thieblemont spécialisée en ostéopathie animale

Interviews, Santé

Rendez-vous aujourd’hui avec Meryl Thieblemont spécialisée en ostéopathie animale. Nous allons aborder avec elle des sujets pratiques comme le déroulement d’une consultation, quand appeler l’ostéopathe, la prévention, éviter les blessures pendant les activités sportives, limiter les effets de la dysplasie.

Mais nous allons aussi creuser un peu plus et évoquer la part de l’émotionnel dans les problématiques physiques, le lien entre l’humain et son chien.

Finalement Meryl a eu à coeur de partager avec nous des messages importants, simples à mettre en place, pour le bien-être de nos compagnons. (photo de la l’en-tête par l’artiste Jess O’Neill, avec sa permission – https://jessoneill.artstation.com/)

 

 

Présentation

Meryl est spécialisée en ostéopathie animale. Elle est diplômée d’une licence en biologie animale, et de 2 diplômes en ostéopathie animale : celui de l’ESAO (European school animal osteopathy de Brighton) et celui de l’IFOREC (Institut de formation en ostéopathie et réadaptation animale). Elle est aussi inscrite au RNA depuis décembre 2017 qui est le registre national d’aptitude établi par l’ordre des vétérinaires.

Meryl a toujours été fascinée par les animaux, passant des heures à les observer. Puis, lorsque son premier chien a été atteint d’arthrose avancée, elle s’est demandée comme elle pouvait le soulager. C’est ce qui l’a amené à ce métier. Pouvoir soigner des êtres du bout de ses doigts a été une révélation. Meryl pratique depuis 2010 et sa passion reste intacte.

Elle soigne principalement chevaux, chiens et chats. Il lui arrive aussi de voir des moutons, chèvres, vaches, oiseaux ou rongeurs entre ses mains.

Elle se trouve dans le Vaucluse et se déplace sur une grande zone sud : Vaucluse, Var, Bouches du Rhône, Gard et Hérault.

Pour ceux qui souhaitent la contacter, vous trouverez ses coordonnées en dessous de la vidéo ou en bas de l’article.

Vous allez voir que dans cette vidéo Meryl a pris le temps de répondre en détail aux questions tout en donnant des réponses claires et pratiques. En effet, pour elle, bien informer et conseiller l’humain à prendre soin de son animal est une étape essentielle pour le bien-être du chien ou du chat.

Je laisse maintenant place à Meryl. Bonne écoute.

Sommaire

  1. Déroulement d’une consultation d’ostéopathie animale à domicile
  2. Lien entre l’animal et son maitre (5:50)
  3. Quand avoir recours à l’ostéopathie animale? (9:00)
  4. La part de l’émotionnel (13:45)
  5. L’ostéopathie animale et les autres thérapies intégratives (24:00)
  6. L’ostéopathie animale en fonction du stade de développement du chien (27:02)
  7. La prévention (32:02)
  8. La convalescence (39:29)
  9. Comment éviter les blessures lors d’activités sportives intenses? (41:30)
  10. La dysplasie (46:08)
  11. Exemple d’un animal soulagé par l’ostéopathie animale (51:33)
  12. Messages pour le bien-être de nos chiens et chats (55:42)

 

1/ Déroulement d’une consultation d’ostéopathie animale à domicile

 

Isabelle : Merci Meryl d’être venue pour répondre à nos questions sur l’ostéopathie.

Meryl : Avec grand plaisir.

Isabelle : Comment manipulez-vous les animaux de compagnie et comment faites-vous pour qu’ils se laissent faire?

Venir à domicile offre un avantage.

Meryl : Le principe est de venir à domicile, sur le territoire de l’animal où il est plus en confort. Le but en arrivant, c’est d’analyser l’état d’esprit des gens, de l’animal, son caractère. Est-ce qu’il est anxieux ? Ça va définir l’approche que l’on va avoir.

Le mieux, c’est de trouver un lieu au calme où il n’y a pas de stimulus extérieur, que l’animal soit avec nous et qu’il ne soit pas dans son rôle de gardiennage ou autre, le couper de sa fonction au sein de la maison. Qu’il n’y ait pas trop de mouvements, de bruit autour de nous.

Déroulement

Etape 1: palpatoire

Je fais un palpatoire au préalable pour vérifier ses fonctions vitales, qu’il n’ait pas d’infection, de problème cardiaque grave, ce genre d’affection pour être sûre que je peux pratiquer l’ostéopathie.

Je le regarde se déplacer pour voir s’il y a des restrictions de mouvement sur des pattes, sur des portions du dos ou du cou. Ça me permet de mieux comprendre dans quelle posture, il est et ses problèmes possibles.

La palpation dans l'ostéopathie animale

La palpation 🙂

Etape 2 : Acupression

Après, je fais une lecture du corps avec des points d’acupression qui me permettent de délier des chaînes musculaires, pour trouver les points de blocages et redonner du mouvement aux tissus qui ne bougent pas suffisamment, pour que la fonction du corps soit restaurée le plus possible.

Etape 3 : tests articulaires

On fait des tests articulaires pour être plus précis dans le diagnostic, voir s’il y a des points d’arthrose. Je le fais dans un deuxième temps, une fois que toute la structure s’est relâchée au niveau des tissus mous. Ces tests me permettent d’analyser les problèmes plus ou moins ancrés, réversibles ou pas, parce que l’on ne peut pas toujours tout soigner.

Etape 4 : Conseils

En fonction de cette analyse, je propose des conseils pour le mode de vie du chien, pour limiter ce problème, éviter qu’il ne revienne ou ne s’accentue. J’essaye de comprendre dans quel état d’esprit est le propriétaire, parce qu’on a tous notre définition du chien, de son activité, de son hygiène de vie, pour arriver à conseiller au plus près en fonction des personnes.

Quand le soin d’ostéopathie animale n’est pas possible

Il y a des cas où je ne peux pas les soigner parce qu’ils ont trop mal, ils sont en hyperalgie, grosse inflammation aiguë. Souvent, ce sont des cas d’arthrite, d’hernie discale. Si l’animal refuse le soin, je préfère qu’il aille voir un vétérinaire quitte à prendre quelques antidouleurs, anti-inflammatoires pour résorber le niveau de l’inflammation et qu’il accepte les manipulations dans un deuxième temps. Manipuler en pleine crise, ce n’est pas le plus adéquat. Dans des cas où les gens sont ouverts d’esprit, je me permets des soins dits « à distance » qui permettent au niveau énergétique de baisser les niveaux inflammatoires et qui me permettent ensuite de pouvoir poser mes mains.

 

2/ Lien entre l’animal et son maître

Isabelle : Pouvez-vous nous parler du lien entre l’animal et son maître ?

L’animal, miroir de l’homme

Meryl : Il est souvent très fort. On dit « l’animal miroir de l’Homme », c’est un bon reflet de nos liens avec nos animaux. Ils ont souvent le même caractère que nous. Est-ce que c’est la domestication ? Certainement. À force de passer du temps avec nous très jeune. C’est pour ça qu’il est important d’analyser le caractère du maître, pour mieux gérer le couple.

Comprendre le chien et le maitre en ostéopathie animale

le chien miroir de l’homme

Les animaux sont pudiques

En fonction de leur état d’esprit pendant mes soins, ils sont présents ou pas. Généralement, oui, mais il y a certains animaux qui sont pudiques, qui n’aiment pas montrer leurs problèmes à leur gardien, à leur propriétaire donc ils vont plus facilement me les livrer si cette personne n’est pas là. D’autres animaux, c’est l’inverse. Ils ont besoin du propriétaire pour montrer qu’ils sont d’accord avec le fait que je sois là, que c’est normal.

Chaque soin est différent en fonction des situations et des animaux. Ils n’aiment pas être au centre de l’attention quand on les soigne. Pour jouer, il n’y a pas de problème, mais dès que l’on rentre dans la matière, « les petits bobos », ils sont plus pudiques. Il ne faut pas qu’ils soient au centre de l’attention, ça marche mieux.

Le fait de les voir à domicile, ça me permet de mieux analyser tout ce dont je vous parle. On voit les habitudes, les modes de vie, les escaliers, les canapés. Il y a beaucoup de choses que l’on voit, qu’on ne verrait pas si on nous les amenait en cabinet. En cabinet, on nous dit ce que l’on veut. Là, on voit, ce n’est pas pareil.

Les animaux ont de l’empathie à notre égard

Les liens sont souvent forts aussi bien entre un chat, un chien, même des troupeaux. On a des cas d’élevages de bovins ou de moutons qui ont les mêmes problèmes que leur maître. C’est incroyable. Le lien est fort, comme s’il y avait une sorte d’empathie. Je cherche encore moi-même à comprendre. On dirait qu’ils veulent nous prévenir ou nous soulager de certains de nos maux. C’est encore un sujet de recherche pour moi qui essaie de comprendre la place qu’ils ont dans nos vies.

L'amour du chien pour son maitre

L’amour du chien pour son maitre

 

Isabelle : Quand vous dites « Il ne faut pas les mettre au centre de l’attention. », comment faites-vous ? Parlez-vous au maître?

Meryl : Quand j’arrive, s’ils sont effrayés, qu’ils commencent à aboyer de peur, je les ignore. Je ne réponds pas à leur stress pour qu’ils comprennent qu’il n’y a pas de raison d’en avoir et ils se calment seuls.

 

3/ Quand avoir recours à l’ostéopathie animale?

Isabelle : On fait souvent appel à un ostéopathe quand il y a un problème structurel, un problème physique, mais est-ce qu’on fait également appel à un ostéopathe pour d’autres problématiques ?

Meryl : L’ostéopathie peut être utilisée dans plein de situations. J’entends dans votre question « structurel », des problèmes mécaniques, ostéoarticulaires.

Isabelle : Oui.

 Meryl : Il y a d’autres sujets où on peut nous appeler :

Les problèmes alimentaires : Ça ne veut pas dire qu’on va les régler, mais quand il y a des intolérances alimentaires, on peut les percevoir.

Les problèmes métaboliques : Comme des pancréatites, le foie engorgé, des choses comme ça et on peut drainer ces organes.

Les problèmes de circulation : Tout ce qui est œdème lymphatique également, une mauvaise circulation de la lymphe avec des œdèmes, on peut relancer la circulation des fluides et les faire se résorber.

L’incontinence : Tout ce qui est incontinence urinaire, fécale sur les chiens vieillissants. C’est mécanique souvent, parce que c’est leur nerf qui est pincé et qui fait que l’info à la vessie ou au rectum ne se fait pas.

Les oreilles : Tout ce qui est otite aussi on peut aider, sauf si ce sont des graves infections de champignons, des choses comme ça, mais en parallèle d’un traitement vétérinaire, ça peut aider.

Les yeux : Les écoulements des yeux aussi, souvent, ce sont des tensions crâniennes.

Les troubles du comportement : Il y a des cas de chiens agressifs où on est appelé pour savoir si leur comportement est dû ou pas à un problème physique, à une douleur. Dans certains problèmes comportementaux, on recherche s’il y a un problème de douleur et vous avez les problèmes psychosomatiques, les animaux en ont. Les questions d’abandon, de maltraitance, etc. Le simple fait de mettre le doigt dessus, ça libère ses états d’âme. Ça ne règle pas toujours le fond, mais de le mettre en éveil et de parler des problèmes émotionnels de l’animal, ça aide, ça libère des choses.

Les problèmes de peau : Certains problèmes émotionnels peuvent avoir un impact sur la peau comme nous, eczéma, zona, souvent, ce sont des choses qu’on garde en nous et qui sont exprimées par l’organe qu’est la peau. On peut jouer sur ces différents points à plus ou moins grand niveau en fonction de l’importance des problèmes.

L’incontinence après une stérilisation

Isabelle : Pour l’incontinence à la suite d’une stérilisation, est-ce que l’ostéopathe pourrait faire quelque chose ?

Meryl : Ça dépend parce qu’il y a deux types d’incontinence après une stérilisation. Il y a un problème d’adhérence, ce sont les tissus qui ont colmaté où il y a eu les incisions chirurgicales qui va gêner les liens entre les ligaments ovariens et la vessie et les adhérences, non, on ne peut pas. Une femme qui vient d’accoucher, elle a un mois de kiné et eux, n’ont pas accès à ça donc ils ont beaucoup de fibrose, mais c’est variable, ce n’est pas systématique. Ce n’est pas parce qu’on fait stériliser un chien qu’il va avoir beaucoup d’adhérence et qu’il va être incontinent, mais ça arrive. C’est variable. Ça vaut la peine d’essayer parce que dans deux cas sur trois, on règle le problème.

Isabelle : Cela peut intéresser nos auditeurs.

Meryl : Oui et surtout les cas où c’est arrivé plus tard. Un chien qui vient d’être stérilisé, direct, il est incontinent, ce n’est pas sûr qu’on puisse l’aider parce que là, c’est plutôt l’acte chirurgical qui a pu induire des choses. Par contre, un chien qui a été stérilisé jeune et qui quatre ans après, nous fait un début d’incontinence, souvent, on peut régler le problème. Après, ils sont anxieux les animaux de par notre domestication et ce sont des éponges émotionnelles. Ils absorbent tout l’environnement autour d’eux.

4/ La part de l’émotionnel

Isabelle : D’ailleurs, c’était la question d’après. Selon vous, quelle est la part de l’émotionnel dans un problème physique et quelle est l’influence du problème physique sur le caractère de l’animal et sur son état de stress ?

Un environnement stable et sain qui couvre leurs besoins

Meryl : Pour moi, la part émotionnelle est énorme, si ce n’est essentielle. Nos actes, nos choix, nos paroles, sont définis par nos émotions, même si on n’en n’a pas conscience et chez l’animal, c’est pareil, même si on rapproche le mot émotion à l’instinct. C’est ce qui définit ce qu’on fait, ce qu’on dit et c’est pour ça qu’il faut qu’on apprenne à gérer au mieux nos émotions et eux aussi.

Il est important qu’ils aient un environnement stable et sain qui couvre leurs besoins pour limiter d’autres déboires émotionnels environnementaux tels que ceux du sevrage. Quand ces conditions ne sont pas réunies, un bon exercice physique, beaucoup d’attention et d’amour, des jeux, des exercices de réflexion, de la sociabilité avec toute sorte d’espèce, un sevrage correctement fait, il peut y avoir des troubles comportementaux qui sortent de ça et qui dévient le caractère.

la sociabilité est un besoin pour le chien

La sociabilité est un besoin pour le chien

Les aider à gérer leurs émotions

Comme nous, si on n’est pas bien dans notre peau, ça peut induire qu’on va être plus ou moins agressif et sympa avec les gens. C’est pareil dans le monde animal et souvent, ils ont du mal à gérer leur stress. On en revient à la gestion d’émotion. Ils peuvent avoir des actes d’agressivité quand ils ne gèrent pas.

Certains attaquent d’autres chiens parce qu’ils ne gèrent pas leurs émotions alors que l’autre chien n’a rien fait. Ils ont besoin de se défouler d’un coup sur quelque chose, c’est comme une bombe qui explose. On en revient à nos troubles de la peau qui sont secondaires à ça et des troubles organiques, viscéraux comme des ulcères d’estomac, comme un humain qui a des problèmes d’anxiété.

un chien qui souffre peut devenir agressif

Un chien qui souffre peut devenir agressif

Pour vous dire le lien entre le problème émotionnel et sur le corps, je trouve que la médecine chinoise explique bien ça parce qu’elle est entre autres, une des médecines qui fait des liens entre les problèmes émotionnels et les organes. J’adhère à ça, je le ressens en soin.

Je vous donne un exemple, la tristesse est reflétée par le poumon et le gros intestin. On a la colère qui est représentée par le foie et la vésicule biliaire. Si vous stockez ces émotions négatives en vous, que vous ne les vivez pas, elles peuvent finir par générer un dysfonctionnement de vos viscères. J’y crois et je l’ai déjà vu plein de fois. C’est un bon lien entre un problème émotionnel et l’impact que ça va avoir sur le corps.

Tout problème émotionnel a un impact sur le corps

Tout problème émotionnel a un impact sur le corps à plus ou moins haut niveau, faut-il encore en avoir conscience. Si on se sent mal dans notre peau, on est préoccupé, on fait moins attention aux gestes que l’on fait et la blessure vient plus vite. On en revient à ça. Être bien dans sa peau, c’est aussi faire attention à notre environnement, à ce que l’on fait et on se blesse moins. On en vient à la prévention, bien connaître son animal pour comprendre quand il est dans des situations d’inconfort et qu’il ne faut pas renforcer ses peurs, parce qu’il a déjà plein de peurs en lui. À nous de les aiguiller au mieux pour ne pas renforcer ça. Il faut bien connaître les codes canins quand on a un chien. Ça limiterait plein de situations.

Isabelle : Les codes canins, quels sont-ils ? Avez-vous quelques exemples?

Meryl : En fait, ce sont des codes d’humains qui ne font pas bien avec les chiens. Je vous donne les trucs bateaux, mais les gens qui mettent leurs chiens à l’eau quand ils sont chiots pour leur dire apprends à nager, c’est concrètement renforcer une peur. Au lieu de laisser découvrir à son rythme l’eau à l’animal, je te fous dedans. Il y a plein de gens qui le font.

J’ai un chiot à la maison par exemple qui découvre les chevaux, je le laisse gérer la distance qu’il veut avoir avec eux. S’il recule, ok, j’accepte sa peur, je lui dis, fais comme tu le sens, mais je ne le force pas à venir à leur rencontre, comme je ne le force pas à ne pas venir. Je respecte ses craintes et j’essaye de le rassurer à la voix, en respectant les mouvements qu’il fait. Ce genre de chose. On induit beaucoup de choses.

Respecter la vitesse d’apprentissage

Isabelle : Le respect. Respecter la vitesse d’acclimatation, d’apprentissage.

Meryl : Oui et souvent, on est extrêmement exigeants. Je parle des chiots parce que c’est le plus fort, mais on enlève un être de sa famille avec des codes canins et on est exigeant avec eux. On ne s’en rend pas compte, mais du jour au lendemain, il ne faut pas que tu mordes, il ne faut pas que tu pisses dedans, quand tu dors, tu ne me réveilles pas. Ce sont des choses qui sont normales pour nous, mais pas pour eux.

On leur demande une adaptation énorme. Ils sont aptes à le faire, mais c’est incroyable et des fois, on est trop exigeants, on veut que ça aille trop vite. On brûle des étapes, on leur manque de respect par moment et ça peut induire des troubles du comportement. Souvent, ils sont dus à nous, même dans des cas d’élevages. Il y a des chiens, ils ne voient pas l’extérieur, ils ne voient pas d’autres chiens, le départ, il n’est pas « clean ».

La gestion de la composante émotionnelle lors d’une consultation d’ostéopathie animale

Isabelle : Quand vous manipulez, comment faites-vous pour traiter les composantes physiques et émotionnelles ? Est-ce que vous les dissociez ? Est-ce qu’il y a un ordre à suivre ?

Instaurer la confiance.

Meryl : Pour qu’un animal vous livre ses problèmes émotionnels, il faut qu’il soit en confiance avec vous. Je ne sais pas si vous avez déjà entendu des gens qui disaient, « Mon chien a un problème, dès que je l’amène au véto, il disparaît le symptôme. » C’est important que l’animal soit en confiance pour nous livrer les informations, qu’il ait envie de nous le dire. Nous, si on n’a pas envie de dire un truc à notre médecin, on ne le dit pas, eux, c’est pareil et le médecin, pour vous aider au mieux, il faut qu’il sache le plus de choses de vous, qu’il y ait un lien de confiance, un échange. J’essaie d’instaurer ça.

instaurer la confiance pour une séance d'ostéopathie réussie

Instaurer la confiance

Gestion des tensions physiques

Tout ça pour en venir à dire que les tensions en premier que je perçois, sont souvent physiques. C’est normal, c’est la première couche entre guillemets. Même si le problème est émotionnel, ça a un impact sur le corps, donc on aura d’abord les données physiques en général. C’est après, en déliant ces tensions qu’on pourra atteindre des « couches émotionnelles » qui sont palpables de manière identique à une tension tissulaire parce qu’un problème émotionnel, c’est un stockage d’énergie qui est emmagasiné dans des tissus avec l’émotion associée. Si vous avez un accident de voiture, vous avez le coup du lapin, vous avez peur à ce moment dans vos tissus du cou qui ont pris l’impact, il y aura votre peur associée à ce moment. C’est en déliant cette tension d’entorse cervicale, je dis n’importe quoi, que l’on va pouvoir libérer votre peur associée. On les comprend en les déliant.

Gestion des tensions émotionnelles

Parce qu’on perçoit des choses à différents niveaux, il m’arrive de ressentir l’émotion qu’il y a. Il m’est arrivé des fois où j’ai dû pleurer pour libérer l’animal et je ne le contrôlais pas. C’est comme ça que ça marche le mieux, mais on le comprend sur le moment. La palpation est similaire. Ce n’est pas agréable pour eux, c’est comme si on revivait le problème. Il y a des cas humains où les tonneaux de voiture, on les fait revivre à la personne et aux tissus pour qu’ils reviennent à leur position initiale. La personne revit son accident. On n’est pas tous prêts à ça et l’animal au début peut ne pas être prêt à ça et il faut le revoir plus tard. C’est variable en fonction des caractères des animaux et de l’intensité des problèmes. Ce genre de problèmes peut ne pas se régler en une fois.

5/ L’ostéopathie animale et les autres thérapies intégratives

Isabelle : Peut-on combiner l’ostéopathie avec d’autres thérapies intégratives ?

Meryl : Bien sûr. Je pense qu’on est tous complémentaires, que chaque thérapeute a sa vision et apporte quelque chose à l’individu ou à l’animal. Personnellement, j’aime que mes patients soient suivis en shiatsu par exemple, surtout dans le monde du cheval. Dans le monde du chien et du chat, ça ne se fait pas trop encore. C’est complémentaire de l’ostéopathie. Il y a plein de médecines.

Il faut que les gens aillent là où ça résonne en eux. Il y a l’acupuncture, les massages, des soins à l’argile, essentiellement des cataplasmes.

Ça peut être associé aussi à une médecine vétérinaire classique. Dans des cas de problèmes cardiaques ou métaboliques, notre soin va s’associer à un traitement vétérinaire. Ce n’est pas incompatible. Ça dépend ce qu’il y a.

Isabelle : Les soins à l’argile, quelles sont les personnes qui font ça ?

Ce sont souvent des thérapeutes manuels qui peuvent être des ostéopathes, des kinés, ce genre de chose. C’est développé dans le monde du cheval. Peut-être aussi, dans le monde du chien de sport, mais avec leurs poils, c’est moins évident. Dans le monde du cheval de sport, c’est très développé pour éliminer les toxines des muscles après les compétitions, les courses.

Vous avez la balnéothérapie qui est une discipline intéressante. Vous avez tout ce qui est physiothérapie. C’est plus pour des animaux qui ont eu des problèmes d’accident, d’hernie discale, de paralysie postérieure. C’est comme de la kiné. On va leur faire faire des mouvements avec des ballons, pour solliciter des zones profondes du corps pour tenir au mieux la structure.

On a ce que vous proposez aussi sur votre site et qui est sympa, tout ce qui est gemmothérapie, phytothérapie, les Fleurs de Bach, le Rescue, l’homéopathie. Ce sont des disciplines à part entière. Il faut les contrôler pour demander conseil à des gens qui savent de quoi ils parlent, mais qui sont complémentaires.

ostéopathie animale et gemmothérapie

On peut associer l’ostéopathie animale avec la gemmothérapie.

Il y a les magnétiseurs aussi qui peuvent aider les animaux et les gens et vous avez des comportementalistes. Tout ça est complémentaire, donc oui.

 

6/ L’ostéopathie animale en fonction du stade de développement du chien

Isabelle : Si on passe en revue les différents stades de développement du chien, chiot, adulte, en âge de se reproduire, le chien âgé, quels sont les moments où l’ostéopathie peut être bénéfique ?

Pendant la croissance

Meryl : Ça dépend de ce qui se passe, mais la croissance est une période stimulante pour le corps d’un animal.  Surtout les animaux de grandes races qui font des poussées de croissance en dix-huit mois ce que nous, on met vingt ans à faire. Je ne vous dis pas comment travaille la machine. Il faut être vigilant avec les grandes races, les molossoïdes. Je les vois une ou deux fois sur les quatorze mois de croissance.

ostéopathie animale quand on est chiot

Les chiots ont parfois besoin d’une consultation ostéopathique.

Vous avez tout ce qui est problème de descente testiculaire. Ça arrive dans le monde du chien que les testicules ne descendent pas bien, on peut aider.

Vous avez tout ce qui est décalage de la mâchoire, les chiens qui ont la mâchoire avancée, déviée alors qu’ils sont petits, là aussi, on peut essayer de les aider, pour qu’ils aient une bonne mastication après. En plus de l’esthétisme, c’est surtout qu’ils puissent s’alimenter correctement.

Tout ce qui est traumatismes, les jeux avec les autres, les escaliers, les sauts, les boiteries. Il y a des boiteries de croissance surtout chez les chiens de grande race. Vu qu’ils poussent vite, les coudes ne suivent pas donc on peut les aider.

Aussi les mises bas difficiles, des naissances compliquées. On a ce sujet qu’est la dysplasie où là, il y a des gens qui veulent faire des soins préventifs, savoir comment ça tourne.

En gros, une fois dans la croissance de l’animal, c’est top. Vers la fin, s’il n’a pas de problème et plus tôt s’il envoie des signaux que je vais vous énumérer après.

La phase adulte

Quand tout va bien.

Je conseille aussi une fois par an en prévention, pour que des petits bobos qu’ils ne nous expriment pas, ne prennent pas trop d’ampleur, parce qu’un chien, des fois, avant d’exprimer sa douleur, il faut qu’elle soit vive et c’est tard. Une fois par an sauf s’il y a eu un trauma, une chirurgie, parce que les chirurgies ça secoue le corps.

Même le chien en pleine forme peut bénéficier d'une séance d'ostéopathie.

Même le chien en pleine forme peut bénéficier d’une séance d’ostéopathie.

Les cas de malformations génétiques

S’il y a des problèmes incurables, imaginons un chien qui a des becs de perroquet ou une malformation vertébrale à la naissance, où on sait que le fond du problème, on ne va pas pouvoir le régler, de manière préventive, on va délier la structure deux ou trois fois par an pour pas que cette malformation n’ait des répercussions sur d’autres articulations et induise d’autres pathologies. C’est pour les cas où il y a des problèmes génétiques à la base par exemple.

Les chiens de sport et les chiens policiers

On a les chiens de sport, de policier, qui sont des animaux très sollicités et là, on va faire deux à quatre fois par an, avant la saison de concours et après. Les chiens de policier, c’est variable, c’est quand il y a des comportements bizarres qu’ils font appel à nous.

Les chiens de reproduction

Il y a des chiens de reproduction aussi. Ils sont moins sollicités que des chiens de sport, je trouve que deux fois par an, c’est bien. C’est pareil, avant saison de saillie et après saison.

Les chiens de reproduction peuvent bénéficier d'une visite de l'ostéopathe

Veronika Marchina@veelyy·Imagine..immaginare..zamisliti..!!!

Le chien senior

On a les cas du chien vieillissant et c’est variable en fonction de comment, il vieillit, quatre à douze fois par an. Je vous donne quelques exemples.

Des cas d’arthrose avancée, des polyarthrites avec des débuts de pincement des nerfs rachidiens, on va faire tous les trimestres si c’est possible ou à la demande du chien, dès que l’on voit qu’il a du mal à se lever, qu’il boitille ou qu’il n’a plus trop de vitalité.

Il y a les cas d’hernie discale, les cas d’incontinence et tout ce qui est parésie, début de pincement neuro où il faut vite intervenir pour récupérer les fonctions rapidement. Ça dépend si on prend les pathologies à temps. C’est variable d’un individu à l’autre.

7/ La prévention

Isabelle : D’où le rôle de la prévention.

Observer votre chien pour déceler les signaux d’alarme

Meryl : Exactement. Nos chiens nous expriment tard leurs déboires et j’essaie d’informer les gens à regarder certains points pour anticiper les premiers signaux d’alarme.

Je leur demande de regarder :

  • Quand ils promènent leur chien, s’il leur semble droit. Il y a des chiens, ils courent en crabe et avec le temps, les lombaires ça pince. Ça, on peut aider et des fois, il y a un problème sous-jacent s’ils sont de travers.
  • Est-ce que le chien n’a pas de mal à sauter, à monter les escaliers ? Est-ce que quand il galope, il dissocie ses pattes arrière ? C’est de la biomécanique, mais un chien, quand il galope, il dissocie ses deux pattes arrière et quand ils ont mal en bas du dos, ils galopent et ils posent leurs deux pattes arrière en même temps, comme un lapin. Ça, c’est un signal d’il y a quelque chose.
  • Le port de queue aussi, si la queue est tout le temps en bas.
  • Est-ce qu’il s’étire ? Les chiens, les chats, ils se lèvent, ils s’étirent les pattes avant, après, les pattes arrière. S’ils ne le font pas, c’est qu’ils sont gênés par quelque chose.

    est-ce que votre chien s'étire? l'ostéopathe peut aider

    Est-ce que votre chien s’étire facilement? By jcdcv – Flickr: KWL08-367.jpg, CC BY-SA 2.0, wikimedia commons

  • Test palpatoire : Il y a un test palpatoire à faire, mais tout le monde n’est pas à l’aise avec ça, c’est de passer vos doigts de part et d’autre du rachis (colonne vertébrale) du chien, du chat ou du cheval. Sans appuyer fort, une petite réaction du bout des ongles et voir la réaction qu’à l’animal. Est-ce qu’il a une réaction ? S’il s’en fout, c’est qu’il n’a pas mal. Si la peau frémit, un stimulus va être plus vite perçu, il va plus vite réagir, ça veut dire qu’il y a une tension rachidienne sur cet étage vertébral.
  • Il y en a quand vous les brossez qui fuient la brosse. Ça aussi ça peut être un signal.
  • Est-ce qu’il baille correctement ?
  • Est-ce que vous pouvez le caresser partout sans réaction ? Il y en a qui ne supportent pas que l’on touche le ventre ou certains endroits, c’est bizarre. Pourquoi je peux te toucher là et pas là ?
  • Est-ce qu’il tourne correctement la tête ?
  • Est-ce qu’il baille de toute sa bouche ?

Attention particulière pour les chiens vieillissants

Pour des chiens vieillissants, je montre aux gens comment voir les réflexes neurologiques. Je vous les énumère brièvement.

Veiller au confort du chien senior

Veiller au confort du chien senior grâce à l’ostéopathie animale

La proprioception

La proprioception, c’est ce qui nous permet de savoir où on est dans l’espace par rapport à nos pattes. On a des terminaisons sensorielles qui disent, je suis là. Le but, c’est de mettre les pattes à l’envers, les unes après les autres sinon il va tomber, de lâcher et de voir si l’animal a le réflexe de remettre sa patte correctement. C’est valable pour les chiens et les chats. Vous pouvez le faire sur les quatre pattes. Il faut que tout revienne normalement.

La nociception

Vous avez le test dit « nocicepteur », c’est la réaction à la douleur. Avec nos ongles, on va pincer la peau entre les doigts pour générer une douleur et il faut que l’animal ait un réflexe de retrait sinon, ce n’est pas bon signe.

Le deuxième trajet, c’est le moteur, mais on le voit à l’œil, s’il bouge sa patte ou pas. Parfois, on a des paralysies flasques où il n’y a plus de motricité. Ce sont les points les plus importants.

Anticiper pour éviter d’avoir à réparer

Être dans la prévention une fois par an, c’est top et après, vérifier ces paramètres. Ce sont des débuts de signaux et c’est bien de ne pas attendre pour agir. Plus on attend et plus les choses s’ancrent et plus les tissus collent. Le corps est là pour coller les trucs qui l’embêtent. Oh toi, tu bouges, tu me fais mal, je vais te coller, mais si on colle, on perd un peu de fonction et plus le temps passe, à un moment, on n’arrive plus à décoller, d’où l’importance de la prévention.

Isabelle : En prévention, est-ce que vous aviez d’autres informations à apporter ?

Meryl : C’est de comprendre ce qu’est la prévention. Ce sont des notions qui viennent plus d’Asie, d’Inde, dans ces médecines ayurvédiques. Les Chinois vont voir leur médecin pour ne pas tomber malade et ce n’est pas cohérent qu’ils tombent malade s’ils ont fait des soins. Souvent, c’est de l’acupuncture qu’ils font. Si leur corps se sent bien, ils vont mieux interagir avec leur environnement et ils vont moins se faire mal.

Plus on se sent bien dans son corps et plus notre corps fonctionne de manière optimale, ça va avec la prévention. On est plus vigilant, on anticipe les choses et on récupère mieux un petit truc. C’est ce qui montre l’importance du lien entre notre corps et notre esprit. Il faut que notre esprit soit bien pour que notre corps aille bien.

Petits chiens dans un monde de grands

En prévention des petits chiens, ce qu’il est important de comprendre, c’est qu’ils vivent dans un monde de grand. Un petit chihuahua qui monte une marche d’escalier, il monte une fois sa hauteur. Imaginez-vous que vous montiez une fois votre hauteur dix fois par jour, vous aurez des lombalgies. C’est penser à ça.

Les petits chiens

Petit chien dans un monde de grands.

Ce sont des quadrupèdes, ils ont plus d’appuis au sol, ils peuvent sauter différemment, mais ce qui coûte à nos chiens, c’est de vivre tout en grand. Sauter sur des canapés qui font deux fois votre taille, des marches d’escalier à n’en plus finir.

Il ne faut pas hésiter à mettre des barrières, des escaliers devant le canapé, pour limiter ce genre de choses, les économiser, penser pour eux. Pas d’aller-retours inutiles, d’efforts violents, longs.

Attention aux jeux de bâton ou de corde

Les jeux de bâton et de corde, ça peut leur générer des troubles à terme. J’ai beaucoup d’hernies discales cervicales avec les chiens qui tractent beaucoup à la corde toute leur vie. Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas jouer avec eux, mais essayer d’aller dans leur mouvement pour ne pas en rajouter. Ils expriment leur douleur quand elle avancée en général, donc prévention, prévention, prévention !

8/ La convalescence

Isabelle : Au niveau de la convalescence, à quelle vitesse les chiens et les chats guérissent dans votre expérience ?

Savoir les contenir

Meryl : Ils guérissent assez vite comme nous, s’ils sont jeunes et en bonne santé, il n’y a pas de raison. Le plus compliqué, c’est de les contenir. Dans des cas de fracture par exemple sur des chiots ou des chiens adultes vifs, on est sur des sorties hygiéniques. Parfois, il faut les parquer, les sortir en laisse, au pas, que cinq minutes, plusieurs fois par jour.

Si les humains sont rigoureux et font ça avec un protocole strict, il y a de bonnes récupérations. Un chien qui a une fracture qu’on laisse avoir le même mode de vie qu’avant, il va aggraver le problème, déformer la fracture. Il va sembler aller mieux, mais un an après, il y a tout qui rechute. Ça dépend comment on les contient et il faut être rigoureux.

L'importance de la convalescence en ostéopathie animale

Une bonne convalescence est clé pour des effets durables

Les chats sont incroyables. J’ai vu des chats explosés par des voitures en kit, mais incroyable avec une gestion de la douleur et de récupération, un mois, deux mois, ça repart. Ils sont flex les chats aussi, ça aide.

Encore une fois, penser prévention

Une bonne guérison de manière générale. En plus, ils ont quatre pattes au sol. C’est pour ça qu’il faut être dans la prévention, vu qu’ils ont quatre pattes au sol, ils gèrent plus longtemps des problèmes que nous. Nous, on est vite dans la merde. Si on a mal à une cheville, concrètement, on ne peut pas marcher. Eux, s’ils ont mal à une cheville, ils peuvent marcher, courir. C’est pour ça qu’ils arrivent plus à compenser et ils disent plus tard. Ils saturent moins vite.

9/ Comment éviter les blessures lors d’activités sportives intenses?

Isabelle : Dans les activités sportives intensives, auriez-vous des conseils précis pour éviter des blessures inutiles ?

L’échauffement peut éviter des blessures inutiles

Meryl : C’est du bon sens. Bien échauffer le chien avant une compétition ou un entraînement. Qu’est-ce qu’un échauffement ? En fonction de l’énergie et du caractère du chien, c’est le tenir en laisse cinq minutes en promenade pour que ses genoux s’échauffent et après, les lâcher et aller marcher en avant.

Souvent, les problèmes sont dus à des trop fortes activités à froid. Le corps n’est pas prêt à générer un gros effort et comme nous, il peut y avoir des claquages, ce qui arrive souvent. Le chien qui est sur la terrasse couché, il voit un chat passer, il part à fond et il se rompt les ligaments croisés. Ça arrive souvent. L’échauffement est important.

Régularité des entrainements

Être régulier dans les entraînements, parce que parfois, on voit des cas où les gens se disent, ce mois-ci, je vais aller faire quatre heures de vélo au Mont Ventoux, mais le chien ne bouge pas de la semaine. D’un coup, il se retrouve à faire quatre heures d’effort.

C’est pareil pour nous, il vaut mieux être régulier et concis, mais surtout progressif dans nos activités. C’est ce qui peut faire défaut. Parfois, on reste tout le temps à la maison, une semaine, deux semaines et d’un coup, on va faire trois heures de rando. Ce n’est pas terrible. Ni pour nous, ni pour eux. Il vaut mieux tous les jours, tous les deux jours, aller se promener, même si ce n’est que vingt, trente minutes, le corps est stimulé de manière régulière, en douceur et il vieillit mieux comme ça.

précautions à prendre pour le chien qui fait une activité sportive intense

Importance de la récupération

La récupération, pareil. Si vous avez fait un parcours d’agility, de retourner, d’aller marcher avec votre chien seul, pas avec d’autres animaux, sinon, ils s’échauffent mentalement les uns, les autres en jouant. Y aller seul, marcher doucement pour qu’il redescende en énergie.

Faire attention les lendemains, parce que c’est comme nous, ils se sont faits mal et c’est le lendemain qu’ils le ressentent. Voir comment son animal se lève le lendemain. Est-ce qu’il est rouillé ? S’il a des courbatures, ce qui serait normal, il faut aller marcher.

Quelquefois, on a envie de dire, même nous, je suis courbaturé, je vais m’asseoir. C’est bête parce que nos toxines ne s’éliminent pas plus vite et nos courbatures vont rester plus longtemps. Alors que si on va marcher doucement, pas longtemps, vingt minutes, les cinq premières minutes, on va sentir nos muscles qui tirent, ce sont les toxines qui commencent à bouger et le fait d’être en mouvement, notre sang va plus vite affluer et nos toxines vont se barrer plus vite.Ça, tout sportif vous le dira. La récupération même le lendemain, est importante. J’aime que les gens aillent marcher les lendemains de compet.

Les bienfaits de la balnéothérapie

Je reviens à la balnéo, surtout pour les chiens de sport, la nage les renforce beaucoup au niveau musculaire. Un chien de sport, il faut qu’il soit musclé, sinon il peut se faire mal, comme un humain. La balnéo, c’est bien.

Évitez les caisses

Éviter un maximum les caisses. Il y a beaucoup de gens dans le monde animal canin qui contiennent leur chien dans des caisses la nuit. Ils ne vivent pas bien, car ils sont immobiles, ils ne peuvent pas bouger, ça n’aide pas l’ankylose. Il vaut mieux que votre chien soit parqué dehors que dans une caisse. Si c’est une question de minutes, d’heures, pourquoi pas. Mais c’est personnel, c’est un conseil.

10/ La dysplasie

Isabelle : On en a un petit peu parlé tout à l’heure, la dysplasie de la hanche, y a-t-il un moyen de l’éviter ou de la limiter ?

Une part génétique et une part environnement

Meryl : Plus ou moins, parce qu’il y a plein de niveaux de dysplasie. On ne connaît pas exactement les causes de dysplasie. On sait qu’il y a une part génétique qui peut sauter une génération. Si les grands-parents l’avaient, les enfants peuvent ne pas l’avoir, mais les petits-enfants peuvent l’avoir.

Après, c’est comme tout, c’est l’environnement, l’alimentation, qui vont définir comment ses hanches vont se tenir. L’environnement, si on a des doutes, on ne va pas faire monter l’escalier au chiot dix fois par jour, le moins possible, stimuler de la manière la plus légitime les hanches dirais-je. On évite de sauter sur le canapé, sur le lit, d’aller randonner trop longtemps, les terrains accidentés, les gros dénivelés qui vont beaucoup stimuler les hanches.

Il y a des croquettes qui se développent avec de chondroprotecteurs et de la glucose-amine. Ce sont des molécules qui sont resynthétisées avec des éléments à la base que l’on a en nous, qui sont là pour lubrifier les articulations et éviter la détérioration du cartilage articulaire. Dans les cas où on ne peut pas aider, parce que la dysplasie est avancée, on met ces chiens sous ces croquettes et c’est bien parce que comme ça, ils ont un apport constant de lubrifiant.

La dysplasie de la hanche

Je ne sais pas si vous connaissez bien les dysplasies, il y en a de différents types. Vous pouvez en avoir au niveau du coude, au niveau des hanches. Au niveau des hanches, c’est la tête fémorale qui n’est pas bien emboîtée dans l’acétabulum, c’est la cavité de la hanche. Si ça, c’est une hanche normale de type A, là, vous êtes sur une dysplasie B. Ça va, on est encore bien dans la capsule. On arrive sur du C où là, il y a un jeu avec un frottement. En D, on commence à être en subluxation. Il a de sérieuses douleurs à chaque fois que le chien pose la patte. E, c’est une hanche luxée, mais là, le chiot, à trois mois il est raide boiteux, ça se voit très vite et c’est chirurgical.

la dysplasie de la hanche : comment l'ostéopathie animale peut aider?

La dysplasie de la hanche – photo Wikimedia Commons

En fonction du degré, jusqu’à C, on gère avec des soins et un mode de vie appropriés et des chondroprotecteurs. Si c’est au-delà, on peut envisager des chirurgies. Ce sont des ablations fémorales ou des prothèses de hanche.

Prévenir avec l’ostéopathie animale

La prévention en ostéo, se fait en déliant les genoux, le rachis, les lombaires, et en enlevant la pression autour de la hanche. On peut aider le chien et en fonction de l’ampleur, on le gère bien. Les vétos le voient, mais personne ne sait qu’il y a du jeu dans la hanche.

Ça demande un suivi une fois ou deux dans l’année, de la nage l’été, être vigilant, ne pas faire cinq heures de randonnée dans le Lubéron. L’important, c’est que les gens le sachent pour faire attention. On ne peut pas demander à un chien qui a une dysplasie même légère, de faire pareil qu’un chien qui n’a rien.

Cette dysplasie, c’est une laxité de ligaments, avec le temps, le cartilage s’effrite et on est sur une arthrose de hanche. La hanche va s’arthroser plus vite qu’une autre.

Isabelle : Quel est le pourcentage des chiens qui ont une dysplasie ?

Meryl : C’est par race plus que par pourcentage. Les Goldens, les Labradors y sont sujets. Les Bergers, Bergers allemands surtout, les Malinois, les Beaucerons. Ce sont les races qui me viennent en tête. En fonction des races, il y a des tares qui ressortent qui sont différentes en fonction de chacun. Ça, c’est un truc de chien moyen et de gros chien la dysplasie de hanche. Il y a trop de poids à porter, une croissance trop rapide.

La dysplasie du coude

La dysplasie du coude, c’est un bout d’os qui s’effrite dans le coude, qui génère un frottement, une inflammation et il faut aller chercher avec une pince en arthroscopie ce bout pour libérer ça.

11/ Exemple d’un chien soulagé par l’ostéopathie animale

Isabelle : Pouvez-vous partager avec nous l’exemple d’un chien que vous avez soulagé avec l’ostéopathie ?

Meryl : Un des cas qui m’a marqué quand j’ai commencé, ça faisait quatre ans que je faisais ce métier, c’est une chienne qui avait été percutée, même écrasée par une voiture, elle était passée sous la roue. Elle avait six fractures de bassin déplacées, ce n’est pas une fissure.

Elle était incroyable cette chienne parce que malgré ses six fractures de bassin, elle arrivait à nourrir ses chiots, elle avait six chiots et c’était un chien de moutons. Elle était censée gérer un troupeau de mouton, et même si sa maîtresse lui disait, non, ne vient pas, c’était plus fort qu’elle. Elle arrivait à sauter des barrières avec six fractures de bassin pour aller ranger des moutons et après, nourrir ses chiots. C’est impressionnant.

Les animaux aussi ressentent la douleur

Les gens se demandent s’ils ressentent la douleur. On me dit, mon chien boîte, mais il n’a pas mal. Ça ne veut rien dire cette phrase, parce que si vous boitez, ça veut dire que votre système nerveux, il envoie un signal à votre cerveau qui vous dit aïe et il boite, donc c’est associé. Une boiterie est associée à une douleur. On se rassure comme on peut. Tout ça pour vous dire que cette chienne qui ressent les mêmes choses que nous et on serait à l’hôpital sous morphine à sa place, était capable, malgré tout, de faire le travail qu’elle était censée faire.

Ça a été important pour moi ce cas, parce que c’est là que je me suis rendue compte qu’en résilience avec des tissus, je me mets à la disposition des tissus et ils me disent ce que je dois faire, avec une radio de contrôle, on s’est aperçus que les os s’étaient recentrés dans l’axe. Que six fractures de bassin déviées, se recentraient et optimisaient la convalescence et la consolidation osseuse. Il y en a, on leur met des plaques et des vis.

Les limites de l’ostéopathie sont celles de l’ostéopathe

Ça a été un cas important pour moi aussi bien pour se rendre compte de ce que l’on est capable, ce que l’on peut faire en ostéo. Les limites de l’ostéopathie sont celles de l’ostéopathe. C’est notre mental qui parfois limite nos actions.

Cette petite « Boulette » (nom de la chienne) est un cas incroyable du fait de cette solidité de caractère qu’elle avait et aussi c’était un des premiers cas où j’ai eu une action importante alors que ce n’était pas joli.

Les animaux sont nos modèles

Ils m’impressionnent et pour moi, ce sont des modèles nos animaux. Ils ont une humilité incroyable, ils n’ont pas d’égocentricité, d’où la prévention et anticiper le plus pour eux. Ils font tout pour nous, pour faire le taf qu’on attend d’eux, quel que soit leur état d’âme, leur état de corps. C’est incroyable ! Nous, on va faire attention à notre corps et si tout va bien, on va aller travailler, mais si on ne se sent pas bien, à part certains humains qui bossent tout le temps, on ne va pas y aller. Eux, c’est l’inverse, ils y vont à n’importe quel prix, quoi qu’il arrive sur leur propre structure.

L'instinct du chien de berger

L’instinct du chien de berger

 

12/ Messages pour le bien-être de nos chiens et chats

Créer un environnement de qualité pour un chien (ou un chat) heureux

J’en viens au message que j’aimerais faire passer, les chats, eux, ce n’est pas la fonction, ils sont plus pudiques, les signaux sont plus discrets. D’où bien apprendre à connaître nos animaux, à se renseigner pour anticiper pour eux. Je reviens à l’importance de l’environnement, de l’amour qu’on leur donne, de l’espace dont ils ont besoin. Combien j’ai de gens qui mettent une quantité d’animaux trop importante sur une même surface ? Forcément, ça part en couille, il y a des problèmes et il y en a plein.

L'ostéopathie animale conseille de respecter les besoins du chien.

Le chien a aussi besoin de son espace.

Un animal, ça a besoin d’un territoire comme nous et parfois, on concentre, par bienveillance, parce qu’on se dit, lui, il est abandonné, il est malheureux, je vais le prendre. Mais à quel prix pour vos propres animaux déjà là ? Souvent, on ne pense pas à ça. J’ai vu des chats vivre à six dans des apparts, s’ils pouvaient sauter par la fenêtre, ils le feraient et il y en a qui l’ont fait, mais on les ramène.

Parfois, je suis dure, mais est-ce qu’il ne vaut mieux pas qu’il y ait des chats errants, libres, qui ne viennent pas gêner le territoire de vos propres animaux et qui va limiter les conflits et les problèmes ? Les cystites chez le chat, c’est une question de territoire. La vessie, c’est le territoire.

Isabelle : Est-ce que l’on peut savoir à peu près le territoire ? J’imagine que le territoire de chacun varie ?

Meryl : Tout à fait.

Isabelle : On pense que c’est bon, alors on ramène un chat et après, et ce n’est qu’après qu’on se rend compte que ce n’est pas l’idéal.

Meryl : Les chats, c’est différent. Déjà, est-ce qu’ils ont un accès dehors ? S’ils ont un accès dehors, ils font plus leur tambouille. Ils peuvent se partager des toits, des cours, des champs et ils vont mieux se gérer. Un chien qui va à l’extérieur dans un jardin, mais qui ne peut pas sortir du périmètre de territoire, il faut que l’on parcelle, qu’on fractionne. Et encore, le chien est un animal de meute donc souvent, le territoire est pour tous les chiens le même, au sein d’une même meute.

Les chevaux, on dit un hectare par cheval, mais dans le Sud, on en est loin. S’il y a beaucoup de chevaux qui ont des problèmes aussi, je me permets, c’est qu’ils n’ont pas l’espace et le mode de vie adéquat à leur physiologie et il y a des problèmes.

Si on respectait au sens strict, les besoins de nos animaux, il y aurait moins de problèmes. Souvent, c’est la domestication qui induit les problèmes ou le manque d’espace ou le manque d’attention.Ce sont des choses simples à dire, mais c’est comme pour nous, pour être bien, il faut que l’on soit bien, qu’on mange correctement, qu’on se sente bien chez nous, qu’on ait de l’attention d’autrui. On est tous des mammifères donc on peut facilement reporter les choses les uns sur les autres.

Maintenir une gamelle d’eau propre

J’aime porter l’attention sur l’importance de l’eau. Les animaux qui mangent des croquettes, ils s’assèchent vite. Pour manger une certaine quantité de croquettes, les vétérinaires ont considéré qu’ils devaient ingérer une telle quantité d’eau et souvent, je pense qu’ils ne boivent pas cette quantité. Il faut nettoyer les gamelles d’eau, changer l’eau tous les jours, que le volume soit important. Quelquefois, je vois des énormes chiens avec des bols ridicules, des gamelles dans des états que personne ne boirait dedans. Un chien qui bave, n’aime pas reboire dans sa bave.

donnez de l'eau propre à boire

Donnez de l’eau propre à boire.

Pensez à tout ça. C’est bête, mais l’eau, c’est la vie surtout quand on mange des aliments secs. Vous pouvez prendre des fontaines à eau. C’est un exemple, mais ils aiment voir le mouvement de l’eau et ça les stimule, ils vont plus boire. Je trouve ça important.

Faire des promenades même si on a un jardin

Les animaux ont besoin de sortir de leur territoire, surtout les chiens. Les chats le font seuls, mais les chiens ont besoin de sociabilité. Ils ont besoin de voir les textos qu’il y a dehors. Les chiens vivent dans un monde d’odorat (voir notre article L’odorat du chien, un flair incontestable) et quand ils partent le matin à balle, c’est pour aller voir qui a traversé mes terres. C’est par l’odeur qu’ils arrivent à voir les machins, mais une fois qu’ils ont fait ça, qu’ils connaissent par cœur le territoire, ils n’ont plus de stimulus olfactifs et c’est ce qui stimule leur mental pourtant.

L'ostéopathie animale conseille de satisfaire les besoins du chien.

Le chien perçoit le monde par les odeurs.

Dire, j’ai un hectare, mon chien a assez d’espace, oui, mais il va manquer quelque chose d’odorat. C’est bien si les propriétaires de chiens prennent le temps de les laisser sortir hors de chez eux pour qu’ils aient accès à des textos d’autres chiens qui les ont mis sur des poteaux, sur les trottoirs.

Indirectement, c’est une forme d’interaction avec les autres. Ça stimule leur mental et ils sont plus calmes chez eux, parce qu’ils sont mieux dans leur peau, ils sont allés faire un tour dehors.

Faire une pause après le repas

Le repos après le repas des croquettes. C’est le truc de base, mais pour les retournements d’estomac, c’est important aussi. Les croquettes, c’est un aliment calculé pour le chien, mais il faut faire attention. C’est un aliment qui est lourd et volumineux suivant la quantité que va ingérer l’animal et c’est ce qui fait qu’après, s’il va jouer, il y a un phénomène avec le poids de rebond et l’animal peut se retourner l’estomac et là, ça craint grave, surtout que c’est dans la nuit qu’il le dit. Entre le moment où il se retourne et au moment où vous avez des symptômes, vous êtes au lit vous.

l'ostéopathie animale conseille la pause après le repas.

Après le repas, place à la sieste pour une bonne digestion.

Si ce sont des gros chiens avec des énormes volumes de croquettes, il vaut mieux les fractionner pour qu’ils aient plusieurs petits repas de croquettes ou faites comme moi, ma chienne ne bouge plus. J’exagère, mais après le repas, repos une heure à la maison tranquille. On ne va pas se promener, on ne va pas jouer.

L’hyper-attachement peut devenir problématique

Je voulais aussi dire de faire attention à l’hyperattachement à nos animaux. Quelquefois, on les emprisonne de notre amour et ça fait des chiens qui ne boivent pas si vous n’êtes pas là, qui ne mangent pas si vous n’êtes pas là. C’est mignon, c’est chou, mais est-ce que c’est une forme de bien-être pour eux ? Je ne crois pas.

Quand ils vieillissent, c’est problématique pour les gens qui ne peuvent plus aller faire une course. Vous êtes tout le temps le référent et il faut que vous soyez tout le temps là. C’est mignon, ils sont accros à nous, mais ce n’est pas nous rendre service et ce n’est pas leur rendre service.

Je me permets de le dire, mais je suis moi-même dans cette situation. J’essaie de faire un travail là-dessus.

Comprendre les codes canins

Apprendre les codes canins pour comprendre au mieux, dialoguer au mieux avec eux, anticiper les situations. Éduquer les enfants à savoir ce qu’est un chien et ne pas être dans la peur. En France, des chiens, il y en a partout et dans les écoles, on devrait en parler, ça peut être utile. Il y a beaucoup de situations qui n’auraient pas lieu si les enfants savaient ce qu’est un chien et inversement.

On en revient au respect. Un chien dans une maison, son panier, c’est comme votre chambre. Vous aussi, à des moments, vous n’avez pas envie qu’on vienne vous faire chier dans votre chambre. C’est votre moment, votre endroit.

panier : territoire du chien

Le panier fait partie de l’espace du chien, respectons-le.

Malheureusement, il arrive que des gens prennent des chiens pour leurs enfants, ou alors c’est le défouloir de l’enfant. Je suis dure, mais il ne va pas respecter cet espace, il va l’embêter quand lui n’en n’a pas envie. Il y a des enfants qui respectent ça et d’autres qui ont moins cette notion et les accidents arrivent dans ces situations. Je n’ai jamais vu de chien attaquer spontanément un enfant. On dit ça parfois, mais je pense que les gens n’ont pas vu les situations, parce qu’ils ne savaient pas ce que c’était un chien. 

Il faudrait un permis. Je suis dure, mais c’est apprendre ce qu’est un chien, quels sont ses besoins, avant d’en adopter un pour que tout aille bien pour tout le monde. Une éducation des humains aux animaux domestiques serait bien.

De vraies éponges émotionnelles

Ce sont nos éponges émotionnelles qu’on le veuille ou non, il faut avoir conscience de ça, pour, à mon sens, ne pas trop s’appuyer sur eux.

Je ne peux pas pleurer sans que ma chienne vienne me voir et me dire, qu’est-ce qu’il y a ? Pourquoi tu pleures ? Ça l’atteint et je suis dans ce délire de ne pas être dans l’hyperattachement et je lui dis, j’ai le droit de pleurer et tu as le droit de me laisser pleurer.

Les protéger de nos déboires comme nos enfants. On n’a pas à pleurer dans les bras de nos enfants si on a un problème et on n’a pas à pleurer dans les bras de notre animal si on a un problème parce que là, l’éponge, je ne vous dis même pas. Pas trop s’appuyer dessus, parce que malgré tout, ils soulagent nos peines.

Ils nous enseignent des leçons de vie

Savoir se positionner

Ils m’apprennent plein de choses. Ils m’apprennent à me positionner dans des situations. Souvent, ils nous poussent dans nos limites que ça soit dans l’autorité, ce qu’il a le droit de faire ou non dans la maison, ça nous demande un positionnement. Quelles sont mes limites ? C’est important et ça a aidé beaucoup de gens autour de moi d’avoir un chien. Ça leur a tellement demandé de se positionner que ça les a aidés pour d’autres choses après.

Rester actif et en forme physique

Ils maintiennent notre exercice physique parce que quand vous avez un chien (je ne parle pas des petits chiens qui ont des besoins physiques moindres que des chiens moyens ou des chiens de grande race),  par tous les temps, je marche. Du coup, je suis musclée, je prends l’air. Au début, quelques fois, c’est une contrainte, mais qu’on transforme vite en plaisir parce qu’il n’y a rien de plus beau le matin, au lever du soleil que d’aller se promener avec son chien, c’est énorme.

balader son chien maintient en forme

balader son chien maintient en forme

Prendre soin de soi avant tout

Ma conclusion, ce qu’ils m’apprennent, c’est qu’il faut qu’on prenne soin de nous pour qu’ils aillent bien. Si on va bien, nos enfants vont bien, nos animaux vont bien, nos proches vont bien, tout va bien. J’exagère, mais c’est en prenant soin de nous que notre environnement se stabilise. Souvent, on est dans la fuite de nos déboires, ce n’est pas facile, mais en soit, je crois comprendre ça et je les remercie de m’apprendre tout ça chaque jour.

Prendre soin de soi.

Isabelle : Merci Meryl.

Meryl : Avec grand plaisir. J’espère que ça vous aura un peu aidé.

Si vous souhaitez contacter Meryl Thieblement, voici ses coordonnées :

  • Téléphone : 06-85-58-75-20
  • Email : meryl.thieblemont@gmail.com

Meryl est basée dans le Vaucluse et se déplace dans les départements suivants : Vaucluse, Var, Bouches du Rhône, Gard et Hérault.

les bienfaits de l'ostéopathie animale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutes les idées au naturel pour nos toutous

Nos derniers posts Santé au naturel

Nos derniers posts Alimentation & Compléments

Nos derniers posts Comportement & Education

Comment rendre votre chien heureux ?

Comment rendre votre chien heureux ?

Vous avez envie de rendre votre chien heureux et bien dans ses pattes ? Quel est votre rêve exactement ? Un chien joueur mais calme à la maison quand vous voulez être tranquille ? Câlin mais pas collant ? Attaché à vous mais qui sait rester seul sans détruire tout...

Qu’est-ce que le medical training ?

Qu’est-ce que le medical training ?

Soigner son animal s’avère parfois compliqué et pour certains cela devient même un véritable combat. Chaque fois cela entache la relation de confiance que nous essayons tous de construire avec notre chien. C’est pourquoi dans cet article je vous explique ce qu’est le...

Nos derniers posts Thérapies

Nos derniers posts Divers

Lettre d'information

 

Zéro spam, que des informations utiles pour soigner votre chien au naturel

Bravo, votre inscription est complète !