Homéopathie pour le chien : rencontre avec Patrice Rouchossé, vétérinaire

Interviews, Santé

L’homéopathie pour le chien, le chat et le cheval. Rencontre avec Patrice Rouchossé, vétérinaire homéopathe qui nous parle des bienfaits de cette médecine traditionnelle parallèle et nous propose de nous initier.

 

Mon invité est Patrice Rouchossé, vétérinaire homéopathe installé en Ardèche depuis plus de 25 ans. Il pratique parallèlement la médecine vétérinaire conventionnelle et l’homéopathie, technique exigeante, nécessitant des connaissances précises et approfondies pour être efficace. Or l’homéopathie mal pratiquée peut être inefficace ou dangereuse. C’est pour cette raison que le Docteur Rouchossé a créé Anim’Homéo pour pouvoir former le plus grand nombre de personnes à l’homéopathie pour leurs chiens, chats et chevaux.

Dans cette entreprise, il est secondé par Fanny Agu, qui est animatrice au sein des formations Anim’Homéo et si vous voulez en savoir plus sur les formations dont on reparlera plus tard, Fanny sera votre contact.

Patrice merci d’être là et de bien vouloir répondre aux questions.

Sommaire

 

Comment êtes-vous tombé « dans la marmite » de l’homéopathie ?

L’homéopathie, médecine traditionnelle en danger

Patrice Rouchossé : Je vais vous raconter, mais juste avant j’aimerais apporter quelques précisions à ce que vous venez de dire en présentation concernant le fait d’avoir décidé de faire ces formations et de partager avec le plus grand nombre, c’est exactement ce que vous avez dit.

Mais il y a un argument supplémentaire qui m’a poussé à cela. Je suis convaincu depuis déjà quelques années, que l’homéopathie est en danger de disparition dans la plupart des pays riches, dans lesquels la santé est devenue aussi un marché et pas qu’une science ou un désir de soigner.  On a vu que les attaques étaient de plus en plus fréquentes contre l’homéopathie mais également contre d’autres médecines traditionnelles d’ailleurs.

J’ai beaucoup apprécié que vous parliez de médecine conventionnelle pour parler de la médecine actuelle et pas traditionnelle parce que c’est souvent le terme utilisé, or justement ce n’est pas une médecine traditionnelle.

Les médecines traditionnelles sont particulièrement attaquées actuellement alors que l’OMS elle-même, précise et essaie de faire savoir que c’est impératif de conserver ces médecines traditionnelles face aux grands grands dangers des  antibiorésistances notamment, mais aussi de la centralisation de l’industrie pharmaceutique qui provoque des problèmes de gestion de stocks, etc. et qui mettent en grand danger certaines populations dans de nombreux pays. Donc les médecines traditionnelles parmi lesquelles je compte l’homéopathie, sont une voie supplémentaire pour ces populations là. Mais effectivement dans nos pays elles sont particulièrement attaquées et l’homéopathie la première.

C’est donc aussi pour cela que j’ai voulu partager ces formations, partager cette connaissance parce que je suis convaincu que la connaissance de l’homéopathie va disparaître dans les milieux médicaux professionnels. Actuellement les jeunes médecins qui se forment à l’homéopathie, et il y a encore de jeunes médecins motivés qui se forment à l’homéopathie, il faut savoir que depuis deux ans ils n’auront pas le droit d’inscrire sur leurs ordonnances et sur leur plaque cette formation. Il faut dire que le conseil de l’ordre des médecins leur a interdit de marquer sur leurs plaques et sur leurs ordonnances : homéopathie.

Donc on voit que c’est un grand danger et je vous avoue que dans les écoles d’homéopathie, pendant très longtemps il a été considéré qu’on ne pouvait pas former des non-professionnels, c’est à dire que ces écoles n’étaient ouvertes qu’aux professionnels de santé, donc médecins, vétérinaires, sages-femmes, infirmières etc.

Et qu’aujourd’hui c’est une vraie question, et qu’elles s’ouvrent  aux non professionnels avec une demande de compétence de la part de ces gens là bien évidemment, mais c’est une question de survie de la connaissance.  Et  je pense que si on veut que cette connaissance perdure, il est important de l’élargir, comme ça a été fait  d’ailleurs en Amérique du Nord. En Amérique du Nord, l’homéopathie est interdite aux médecins depuis bien longtemps et ce sont des non médecins qui pratiquent, au Canada ou dans de nombreux états des Etats-Unis !

Isabelle : Et pour les vétérinaires, est ce qu’il y a aussi des règles ?

Patrice Rouchossé : Pour les vétérinaires actuellement, il n’y a pas d’enseignement, ou disons qu’il n’y en a plus dans les écoles vétérinaires en tout cas. Les attaques sont fréquentes et la dernière en date est celle du conseil national de l’ordre des vétérinaires qui a édité un décret, il y a environ 2-3 mois, sans en avertir d’ailleurs ses conseillers régionaux et départementaux, ce qui est assez étonnant.

C’est uniquement à l’échelle nationale que cela s’est fait et ça a été assez mal vécu dans les régions, je le sais, et donc ce décret est assez méprisant et considère qu’il n’y a aucune publication scientifique sur le sujet, ce qui est faux, et considère que l’homéopathie n’a pas à être enseignée et que tout vétérinaire prétendant offrir de l’homéopathie aux propriétaires d’animaux, se doit de les informer que l’effet de l’homéopathie n’est que contextuel (alors il faut comprendre  placebo) et qu’en fait on ne fait que tromper les gens en leur disant que l’on peut soigner par homéopathie.

Isabelle : Il faut être passionné et convaincu pour continuer sur cette voie!

Patrice Rouchossé : il vaut mieux, mais en l’occurrence on a une grande chance c’est que l’homéopathie est passionnante.
Moi ça fait 30 ans que j’en fais et effectivement je l’ai découverte un peu par hasard pendant mes études. Je suis allé à un congrès d’homéopathie et j’y suis allé avec toute la morgue du scientifique convaincu, pensant que j’allais tomber sur une bande d’olibrius qui ne savaient pas ce qu’était la science.

J’ai rencontré là, au contraire, des médecins, des vétérinaires pétris d’une rigueur de  raisonnement assez impressionnante. C’est une culture médicale et large qui m’a complètement emballé et qui a changé ma vie. Et c’est depuis une trentaine d’années que je pratique l’homéopathie avec toujours la même passion.

Et je pratique l’allopathie et j’adore la médecine, ce n’est pas pour moi un problème. Malheureusement ce qui est gênant, c’est cette volonté de nuire et de vouloir faire disparaître ces médecines traditionnelles. Parce que l’homéopathie est en danger mais il faut savoir que la phytothérapie, l’herboristerie, les huiles essentielles, l’aromathérapie donc, sont extrêmement attaquées également.

La maladie et le retour à la santé selon les principes de l’homéopathie

la maladie et le retour à la santé selon l'homéopathie pour chien, chat, cheval

Crédit photo : Dr. Moumita Sahana, CC BY-SA 4.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0>, via Wikimedia Commons

 

Patrice Rouchossé : On aborde la maladie de la même façon dans une première étape qu’avec l’allopathie, c’est à dire qu’on fait un diagnostic. Évidemment que les médecins homéopathes, que les vétérinaires homéopathes font un diagnostic quand ils ont face à eux un malade.

Ensuite c’est dans la recherche du remède qu’effectivement ça va différer. En homéopathie, on a une condition sine qua none qui est celle d’individualiser le malade. Pour une même maladie, si vous avez une pathologie, une pyodermite sur un chien par exemple, c’est à dire une infection de la peau, une infection bactérienne, le traitement allopathique va consister à choisir un antibiotique qui va agir sur cette infection et puis des traitements éventuellement d’hygiène, des traitements d’effusion s’il y a une atopie sous-jacente associée.

En homéopathie en fait, on ne peut en aucun cas dire : « Sur ce chien qui a une pyodermite allergique, on va donner Sulfur ou on va donner Ignatia parce que c’est le remède de la pyodermite ». Ce n’est pas comme cela que ça fonctionne.

Pour chaque chien il va falloir faire une recherche dans laquelle, on va d’une part prendre les symptômes de la peau effectivement, de l’irritation, de l’inflammation de la peau, sous quelle forme ? Comment ? Etc. Mais également tous les symptômes.

On va faire une médecine globale, c’est à dire qu’on va prendre  en compte également les symptômes psychiques, comportementaux de cet animal. On va prendre en compte également s’il a des problèmes digestifs. On va aborder en fait toutes les fonctions et tous les organes de l’individu.

Et une fois qu’on a fait le tour de cet ensemble, on va essayer de trouver le remède le plus individualisant, c’est à dire celui qui correspond le mieux à cet animal là. Donc vous ne pouvez pas travailler en homéopathie en vous disant sur la gastro-entérite je vais donner tel remède, sur la pyodermite je vais donner tel remède, sur une piroplasmose je vais donner tel remède, etc. Ce n’est pas comme ça qu’on travaille.

Isabelle : Donc il y a une histoire de terrain mais ensuite vous l’adaptez à chaque chien, chaque animal?

Patrice Rouchossé : Alors je n’aime pas trop le terme de « terrain », je trouve que ça ne veut pas vraiment dire grand-chose. C’est un terme utilisé par les homéopathes effectivement, mais plutôt par ceux qu’on appelle les homéopathes pluralistes.

Il faut savoir qu’il y a deux écoles en homéopathie, il y a les homéopathes pluralistes qui vont prescrire plusieurs remèdes pour un même individu. Et les homéopathes unicistes qui vont chercher un remède qui couvre au mieux l’ensemble de l’individu. Dans la démarche pluraliste il y a des idées de terrain, de profil exactement, qui sont beaucoup moins utilisés dans la démarche uniciste.

Isabelle : et vous, vous êtes uniciste ?

Patrice : oui. Alors il faut savoir que ces termes d’uniciste et de pluraliste sont utilisés de façon prépondérante en France parce que l’école pluraliste est née en France. Mais si vous parlez d’homéopathie avec un Indien, il va vous regarder avec des gros yeux, si vous lui parlez de pluraliste ou d’uniciste. Parce qu’en fait l’homéopathie uniciste, c’est l’homéopathie Hahnemannienne, c’est l’homéopathie traditionnelle si vous voulez.

Peut-on faire de la prévention en homéopathie? En principe, non.

Patrice Rouchossé : Ça, c’est une grande question. Il faut savoir que le médicament homéopathique le plus vendu en France est  Oscillococcinum…

Alors le premier principe de travail en homéopathie est ce qu’on appelle la loi de similitude, c’est à dire qu’on cherche un remède qui corresponde à l’ensemble des symptômes du malade, et on choisit ce remède selon la loi de similitude, c’est à dire ce remède là à doses toxiques a provoqué cette même série de symptômes.

Donc pour faire de l’homéopathie, je dois voir mon malade et c’est en fonction de ses symptômes que je vais lui prescrire un remède. Quand je fais de la prévention, ça veut dire que cet individu n’est pas malade, et que pour une maladie donnée, je ne sais pas comment il va la faire. Par exemple, si vous attrapez la grippe (pour ne pas parler d’un virus qui fâche en ce moment… ), certains vont avoir 40°de fièvre, des maux de tête terribles dès qu’il se lève. D’autres vont avoir des courbatures, 37°/37°5 pas plus; d’autres vont avoir des nausées, des vertiges aux mouvements etc.

Donc pour 10 personnes qui font la grippe, je ne dis pas qu’il y aura 10 remèdes différents, mais il peut y avoir plusieurs remèdes à coup sûr pour ces 10 personnes. Donc à l’avance je ne sais pas quel sera le bon remède.

Évidemment il y a des remèdes fréquents sur telle ou telle pathologie. Mais là encore si vous êtes en santé et que je vous donne un remède dont l’objectif va être de déclencher chez vous une réaction face à l’agression de la  maladie, si vous êtes en santé je risque plus de vous déséquilibrer qu’autre chose.

Alors la seule façon de faire de la « prévention » en homéopathie, c’est quand on a un malade pour lequel on connaît le remède de fond, qui a régulièrement des problèmes et ce remède là guérit ce malade. Si, parce que son voisin, sa femme ont la grippe, il est confronté à une agression infectieuse, alors celui là peut prendre son remède de fond parce qu’il va réagir rapidement à cette agression avec ses modalités à lui ; mais vous voyez, je ne peux pas dire,  je vais prendre tel ou tel remède pour me protéger contre telle ou telle chose.

On ne fait pas de prévention en homéopathie pour chien

En principe, on ne fait pas de prévention en homéopathie car le choix du remède est aussi fonction des symptômes de la maladie, comment la maladie s’exprime chez un chien donné.

 

Y a t il des problématiques de santé que l’on ne peut pas traiter avec l’homéopathie ?

Patrice Rouchossé : Je dirais que oui, bien évidemment. Le plus difficile en médecine, et tous  les médecins, tous  les vétos vous le diront, ce n’est pas le diagnostic mais le pronostic. Parce que pour une pathologie donnée, le corps va réagir différemment en fonction de vos comorbidités par exemple, qui est un terme que depuis deux ans on a beaucoup entendu.

Et il y a des pathologies comme le cancer, des choses graves, des choses lésionnelles profondes sur lesquelles l’homéopathie va être désarmée, même si elle peut aider, accompagner etc. Je ne vais pas dire que vous allez soigner un cancer avec 2 granules d’homéopathie, ce serait complètement ridicule et cela n’aurait pas de sens bien évidemment.

Mais il est vrai que l’on soigne des pathologies graves. Dans ma pratique vétérinaire, notamment en élevage, j’ai soigné des pathologies très graves avec l’homéopathie et ça fait partie de la pratique de l’homéopathe. Dans certains pays les homéopathes sont confrontés, les médecins, à des pathologies graves qu’ils vont soigner.

En Inde, l'homéopathie est une médecine officielle reconnue, qu'elle soit pour le chien, le chat, le cheval ou l'humain

En Inde, l’homéopathie est une médecine officielle reconnue. Ici le Nehru Homeopathic Medical College and Hospital, New_Delhi (Photo : CC BY-SA 4.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0>, via Wikimedia Commons)

En France ça n’est tout simplement pas envisageable, d’un point de vue législatif, réglementaire, et aussi d’un point médical. L’encadrement médical fait que de toute façon ce n’est pas un sujet. Mais bien sûr qu’il y a des limites à l’homéopathie comme il y en a à toutes les médecines, celles du lésionnel, du germe en cause, etc.

Peut-on soigner des problématiques psychologiques ou comportementales? Oui.

Isabelle :  Peut-on soigner des problématiques du registre émotionnel, comme par exemple un chien peureux, ou comportemental, comme par exemple un chien hyperactif?

Patrice Rouchossé : Bien sûr. Je voudrais quand même préciser qu’il ne s’agit pas de soigner que des pathologies comportementales et émotionnelles, par rapport à ce que j’ai dit, on soigne des pathologies physiques également.

En fait c’est un ensemble, tout individu a à la fois des symptômes physiques et des symptômes psychiques, toujours, il y a toujours une association de toute façon des deux; même quand vous soignez une vache qui a une diarrhée, cette vache a des symptômes de comportement qui peuvent être modifiés par cette maladie ; donc c’est toujours l’ensemble , c’est ça aussi une médecine globale holistique on va tenir compte de tout ça.

Isabelle : Je pensais plus à certaines races de chiens qui sont par exemple hyperactifs comme les bergers australiens, qui ont cette tendance là. Ou alors il va y avoir un chien qui a eu une expérience ou qui a toujours été un peu peureux de nature sans être malade physiquement.

Patrice : Alors il y a effectivement des pathologies comportementales et c’est un des domaines pour lequel je suis le plus consulté, et on peut effectivement soigner des pathologies comportementales avec l’homéopathie avec 2 limites je dirais :

Limite causée par l’instrumentalisation

– Une limite qui est celle de la pathologie et qui existe quelle que soit la médecine. Par exemple , c’est dans les pathologies comportementales de phobie ou d’agressivité, celle de l’instrumentalisation, car l’instrumentalisation est un seuil au-delà duquel une pathologie, par exemple d’agressivité va devenir un réflexe.

C’est à dire que le chien a développé une pathologie d’agressivité et territoriale par exemple sur son jardin, puis sur la maison puis sur le salon. Vous avez des chiens qui sont à un tel point de pathologie que vous avez monsieur qui lit son journal sur son fauteuil, vous avez le chien endormi sur le tapis, quelqu’un sonne à la porte, le chien se jette sur monsieur et le mord!

Il a squeezé toutes les séquences mentales entre les deux, c’est ce qu’on appelle l’instrumentalisation, là effectivement le pronostic est très sombre quelle que soit la thérapeutique que vous allez utiliser ; ça c’est la première limite.

Isabelle : Même en faisant appel à un comportementaliste?

Patrice : Ce n’est pas un problème de comportement, c’est un problème de la pathologie elle-même qui a évolué très très loin !

Limite causée par l’environnement

– Après la deuxième limite, c’est celle malheureusement de l’environnement, c’est à dire que vous avez cité le berger australien. Je peux vous citer les borders collies par exemple, qui sont des chiens de troupeaux qui vous dirigent un troupeau de 500 brebis. Si vous mettez un border collie dans un appartement de 60m2, vous aurez un problème. Comme il y a eu un problème quand les Siberian husky étaient à la mode et qu’on les mettait dans des appartements parisiens de 50m2, et ils vous refont les canapé. Evidemment! Et il n’y a pas de traitement pour ça, c’est juste complètement idiot. Il est là le problème. Donc ça c’est effectivement une autre limite pour laquelle il n’y a pas de solution homéopathique parce que ce n’est pas ça le problème effectivement.

 

Mettre un husky dans un appartement n'est pas compatible. L'homéopathie pour chien n'y pourra rien.

Mettre un chien husky dans un appartement n’est pas compatible. L’homéopathie n’y pourra rien. (Photo : Markus Trienke, CC BY-SA 2.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0>, via Wikimedia Commons)

 

Peut-on soigner aussi bien le chronique que l’aigu en homéopathie? Oui.

Patrice Rouchossé : Je dirai même, en médecine humaine, dans nos pays les homéopathes sont consultés à 90 % pour du chronique. Parce que les gens souvent vont vers un homéopathe quand ils sont dans un échec thérapeutique en fait, pour de l ‘asthme , de l’eczéma, des addictions etc. Ils font un peu de l’aigu mais beaucoup moins.

Pour ma part, je dirais que sur les carnivores je suis majoritairement consulté sur du chronique, un peu pour les mêmes raisons et sur les animaux d’élevage je fais essentiellement de l’aigu. Alors quand je parle d’animaux d’élevage je parle des ruminants, vaches ou petits ruminants, où je suis à consulter essentiellement pour de l’aigu. Parce que le mode de vie de ces animaux fait qu’il y a assez peu de chronique, l’élevage étant ce qu’il est.  Mais aussi parce que les éleveurs sont demandeurs d’une médecine différente, moins onéreuse avec moins de résidus etc., sur des pathologies aiguës. Et pour les chevaux c’est un peu entre les deux, car les chevaux en fait il y a de l’aigu et du chronique.

Par contre la démarche dans un premier temps est la même, c’est à dire qu’on prend l’ensemble des symptômes etc, mais évidemment  sur un chronique ça va être plus complexe. On va y passer plus de temps, et puis ce sera des utilisations, des dilutions homéopathiques différentes, à répétitions et dans la hauteur des dilutions. Ça, c’est de la technique après.

Comment se déroule une consultation en homéopathie?

Patrice Rouchossé : Dans un premier temps il y a l’examen clinique qui reste évidemment vrai tout le temps, quelle que soit la médecine d’ailleurs, qui vous donnera un diagnostic.  Et puis après il y a une phase « d’interrogatoire « , si vous voulez, avec le propriétaire, car l’observateur de l’animal c’est le propriétaire et ça va être lui le médiateur entre l’animal et moi.  Je vais observer le comportement du chien, mais un chien dans une salle de consultation de vétérinaire n’a pas le même comportement chez lui ou à l’extérieur bien évidemment, donc l’observation est très limitée dans cette phase là.

Donc c’est vraiment par le biais du propriétaire qu’on va découvrir la « personnalité » du chien et ses anciennes pathologies. Toute l’histoire en fait : si on est sur une pathologie chronique je ne vais pas uniquement me focaliser sur les symptômes de ce jour J, je vais demander à la personne de me raconter toute l’histoire de l’animal. Donc ce sont des consultations qui peuvent durer un certain temps, en général 3/4 h -1h de consultation et de la consultation on va choisir le remède qui semblera le mieux adapté.

Isabelle : Est ce que ça vous arrive des fois de combiner le conventionnel avec l’homéopathie ?

Patrice : C’est assez difficile en fait. Tout dépend de ce qu’on appelle conventionnel. Faire un shampoing correct sur une pyodermite ça ne me pose aucun souci bien évidemment. Mais donner mon remède homéopathique et en parallèle donner de la cortisone et un antibiotique n’aurait aucun sens. Car d’un côté je demande par mon remède à l’organisme de réagir à sa maladie et de l’autre je donne un « anti » inflammatoire, un « anti » biotique, donc j’essaie d’arrêter la pathologie, de bloquer un système.

Voyez, on parle souvent de médecine douce par exemple, ce que je trouve complètement idiot, pour moi ce n’est pas une médecine douce. Je ne sais pas ce que c’est qu’une médecine douce d’ailleurs. Cela sous-entend qu’il y a des médecines dures. D’ailleurs c’est marrant, car ce sont souvent les allopathes qui utilisent ce terme de médecines douces. Donc ils sous-entendent qu’eux ont une médecine dure, bon je leur laisse le choix des mots.

Je n’aime pas non plus le terme de médecine alternative , car je vous ai cité l’Inde par exemple où c’est une médecine officielle là bas l’homéopathie. Donc ce n’est pas une alternative. Pour moi, le meilleur terme c’est médecine parallèle parce qu’en fait on est sur deux modes de raisonnements différents, alors on choisit sa voie. Je fais de l’allopathie si les gens veulent de l’allopathie. Donc on choisit le mode, mais c’est vraiment deux médecines parallèles qui sont très différentes avec une démarche différentes et des remèdes différents. Donc c’est difficile de les associer je trouve.

Isabelle : Donc c’est le propriétaire qui décide?

Patrice : Bien sûr, et d’ailleurs sans l’éleveur, sans le propriétaire de l’animal, je suis incapable de faire de l’homéopathie parce qu’il me faut des informations que seul lui peut me donner, c’est lui l’observateur, c’est forcément lui qui va décider de la thérapeutique qu’on va utiliser.

Isabelle : Faut-il plusieurs visites?

Patrice : Bon si on trouve du premier coup, qu’on a de la chance sur la pathologie chronique, en une seule visite on peut arriver à régler le problème. On a aussi des échecs évidemment, je ne suis pas là pour vous dire qu’on guérit tout du premier coup en  homéopathie.

J’ai des échecs aussi, comme j’en ai en allopathie, comme tout le monde en a d’ailleurs. Mais c’est plus difficile pour nous vétérinaires que médecins homéopathes.  Nous étions à un congrès le week-end dernier avec Fanny, avec 90 % de médecins et quelques vétérinaires.

Et c’est vrai que je suis jaloux parce qu’ils nous présentent des cas chroniques, du lourd, des cas  de pathologie importante avec des gens qu’ils suivent depuis 10ans. Alors ils n’ont pas forcément trouvé du premier coup. Ils ont trouvé un remède qui a amélioré, qui a aidé et puis un jour , paf ils tombent sur le bon.

Moi je n’ai pas dix ans et c’est souvent du « one shot », c’est à dire j’ai une chance, si les gens sont motivés et que je ne trouve pas les bons remèdes du premier coup, ils reviennent une deuxième fois. Mais il y a l’aspect financier qui joue, et je comprends, donc il vaut mieux arriver à trouver assez rapidement.

Comment administrer des remèdes d’homéopathie pour le chien

Patrice : C’est très facile, vous avez ces fameux granules. Ou vous avez un chien coopératif et vous lui mettez les granules sur la langue, ou c’est plus compliqué et vous les faites fondre dans de l’eau et ensuite vous utilisez la phase liquide. Pour les chats, c’est souvent ce que l’on fait. Les gens ont souvent du mal à mettre des granules sur la langue d’un chat et souvent c’est dilué qu’on va les utiliser.

L'administration de l'homéopathie est très facile : donner directement les granules au chien ou les diluer dans de l'eau

L’administration de l’homéopathie est très facile : donner directement les granules au chien ou les diluer dans de l’eau. (Photo : Nayem01536, CC BY-SA 4.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0>, via Wikimedia Commons)

Isabelle : Utilise-t-on une seringue sans aiguille?

Patrice : Oui ou une petite cuillère. J’ai eu le cas avec mon propre chat l’année dernière qui a léché les chenilles processionnaires, je ne sais pas si vous voyez, donc catastrophe le chat dans un état épouvantable, menace de gangrène de la langue etc. Et là vous avez un chat qui est complètement inflammatoire et douloureux de toute la face, de la langue et de la truffe etc. Donc lui mettre un granule ce n’est pas possible. Là j’ai dilué le remède dans de l’eau et j’ai pris des petits mouchoirs papier que je mouillais et je lui faisais mordre les petits mouchoirs papier. Mais on y arrive toujours.

Où se procurer les remèdes en homéopathie?

Patrice Rouchossé : Ce sont les mêmes remèdes qu’en médecine humaine, on peut se les procurer à la pharmacie. Alors c’est vrai qu’il y a des pharmacies plus spécialisées en homéopathie, qui sont mieux achalandées. Et d’autant plus qu’aujourd’hui du fait du déremboursement, il y a pas mal de pharmacies qui ont sérieusement réduit leur stock. C’est pas mal d’avoir une pharmacie qui s’y connaît un peu et qui a gardé quand même des stocks, et qui fait ses dilutions pour avoir suffisamment de remèdes à la disposition.

Isabelle : Y a-t-il aussi des sites spécialisés en ligne?

Patrice : oui il y a des sites. Je dirai qu’en ligne, ce sont surtout pour des remèdes particuliers. Il y a certains sites qui sont étrangers, en Angleterre ou en Suisse, qui sont particulièrement bien fournis et quand on a un remède qu’on ne va pas trouver en France par exemple, on peut le trouver comme ça.

Isabelle : Fanny vous vouliez ajouter quelque chose ?

Fanny Agu : Concernant les pharmacies qui préparent leurs propres remèdes en France, on peut en trouver certaines sur internet sur lesquelles on peut passer commande en ligne. Après il faut bien sûr les connaître ces pharmacies. Ou sinon avec un coup de fil, on peut aussi commander voilà, pour un remède que la pharmacie du coin n’aura pas dans son stock.

Cas concret pour montrer l’efficacité de l’homéopathie

Isabelle : Auriez vous un exemple concret pour montrer l’efficacité de l’homéopathie chez le chien ?

Patrice Rouchossé : Ha j’allais vous parler de mon chat , mais si vous voulez un chien…

Isabelle : Ha mais oui avec le chat et les chenilles…

Patrice : Et oui avec ce chat , il avait la langue brûlée, il a maigri, a perdu 20 à 30 % de son poids en 24h. La douleur, l’odeur terrible qu’il y avait dans la bouche m’ont permis de choisir le remède qui l’a guéri en 2-3 jours.

Sur les chiens, bien oui, on a des cas d’otite par exemple, d’otites récidivantes, des cas de pyodermites car c’est souvent la pathologie la plus fréquente pour laquelle on est consulté. Il y a aussi les pathologies cardiaques. Donc là vous parliez de limites en  homéopathie, sur les pathologies cardiaques, quand je suis consulté pour un chien cardiaque, je ne vous dis pas qu’on va remettre un cœur jeune avec de l’homéopathie. Je suis demandeur d’une échocardiographie quand on m’amène un chien cardiaque, pour savoir ce qu’on peut attendre du traitement.

L'homéopathie peut guérir des otites chroniques chez le chien

L’homéopathie peut guérir des otites chroniques chez le chien (Photo :self, CC BY-SA 3.0 <http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/>, via Wikimedia Commons)

Et puis on ne va pas faire arrêter les médicaments allopathiques du jour au lendemain, c’est souvent une question qui revient : « Est ce que je dois tout arrêter? ».  On est des gens raisonnables évidemment et il ne s’agit pas de se débarrasser des diurétiques et des médicaments cardiaques du jour au lendemain sous prétexte qu’on a donné des granules à l’animal. On va adapter le traitement sur le long terme en fonction de l’évolution .

On a aussi des pathologies ostéo-articulaires. C’est vrai que la question de l’arthrose est souvent posée. On améliore le confort je dirais. Il faut savoir que les lésions d’arthrose sont souvent irréversibles, donc un chien qui souffre d’arthrose depuis des années, je ne vais le transformer en lévrier qui court toute la journée… Mais par contre on améliore la douleur, oui on améliore le confort de l’animal.

Sur des pathologies urinaires sur des chats par exemple, on a des chats qui font des cystites assez facilement. Le chat est un animal particulièrement rigide sur le plan psychique et sujet au stress du changement de son environnement et qui va somatiser très souvent au niveau urinaire. Donc là, c’est une pathologie pour laquelle on a souvent des succès en homéopathie assez intéressants.

Pour ceux qui veulent se lancer, leur suffit-il de lire votre livre sur l’homéopathie?

Note : il s’agit du livre « Homéopathie et animaux : Échos de la terre ».

Livre Homéopathie et animaux du Dr Patrice Rouchossé, pour le chien, le chat et le cheval

Patrice Rouchossé : Alors ils peuvent lire le livre, c’est une excellente idée. Mais très honnêtement ce n’est pas en lisant leur livre qu’ils vont trouver les recettes à appliquer sur leurs animaux. Ce qu’ils vont comprendre en lisant le livre, c’est qu’il n’y a pas de recette.

Toute proposition de livre de recettes en homéopathie, de sites de recettes en homéopathie etc, toutes ces propositions sont, je ne dirais pas malhonnêtes car ça ne part pas forcément d’une mauvaise intention, mais clairement ce n’est pas comme ça que fonctionne l’homéopathie.

Il va falloir individualiser et choisir le remède en fonction des symptômes du malade, et tout ça demande une démarche, un travail avec des outils que je présente dans le livre et que j’appelle des répertoires, des matières médicales.

S’ils le lisent, d’emblée ils vont comprendre qu’ils ne peuvent pas, seuls, arriver à choisir des remèdes. Ce n’est pas comme ça qu’on peut y arriver, ça demande une démarche, un investissement de travail pour arriver à aller vers le remède qui effectivement sera intéressant.  Mais ça ne peut pas se faire tout seul comme ça dans son coin.

En quoi consiste vos formations sur l’homéopathie animale?

Isabelle : Alors justement , pouvez vous nous parler des formations Anim’Homéo que vous proposez et à quel public elles s’adressent, comment ça fonctionne ?

Patrice Rouchossé : Alors le public, je dirai que ça s’adresse à toute personne qui s’intéresse à la santé animale et qui a envie de découvrir éventuellement d’autres méthodes.

Ça se passe sous forme de visio conférences ou visio échanges. Il y a un cours et puis il y a une interactivité de zoom, cette technologie nous permet d’aborder des questions qui émergent lors de ces cours.

Mais là encore, je ne vais pas raconter d’histoires, ce n’est pas en faisant 4 visios d’1 heure 1/2 que les gens vont devenir autonomes en homéopathie. Ce serait complètement délirant de dire ça, et si c’était vrai je ne croirais pas en l’homéopathie à dire vrai. Si on me disait voilà vous allez  apprendre telle médecine en 4 x 2 heures  et voilà vous deviendrez thérapeute et maître du monde si vous avez le temps, non je n’y crois pas !

Isabelle : Vos études d’homéopathie ont bien duré 3 ans?

Patrice : Oui et ça fait 30 ans que j’y suis et j’estime que je n’ai pas fini, alors vous voyez…
Il y a une chose qu’il faut savoir, c’est si on commence l’homéopathie, c’est complexe, compliqué, ça demande beaucoup de travail, d’observation etc., mais c’est passionnant. Mais c’est certain, si on vous dit : « C’est facile, vous allez voir, en quelques heures vous aurez fait le tour du sujet », partez en courant.

Dates de la formation Anim'Homéo d'Initiation de l'homéopathie pour le chien, le chat et le cheval

Voir en fin d’article pour le flyer

Fanny Agu : Par contre je voudrais rajouter que les formations sont là pour donner une base aux personnes que ça peut intéresser. De leur démontrer aussi que ce qui est lu sur internet, différents groupes, ça peut être dangereux.

Donc là c’est de leur donner des bases, les moyens de faire la différence entre ce qui peut éventuellement convenir à leur animal ou pas du tout et de leur amener aussi des outils pour qu’ils puissent chercher ensuite eux, de leur côté, donc : répertoire, matière médicale, voilà, c’est pour qu’ils aient un petit bagage, et après aller plus loin.

Je sais effectivement que quand on met le nez dedans, c’est fini on en a pour la vie entière, c’est vraiment passionnant. Mais c’est pour empêcher les dérives et dire aux gens de faire attention à ce que vous voyez un peu partout, ça fait plus de mal que de bien.

Formez-vous parce qu’au moins vous saurez faire la part des choses et vous pourrez peut-être dans des cas aigus commencer à « tatouiller » un petit peu pour trouver effectivement un remède qui convienne à l’individu, à votre animal, mais à lui seul, pas à celui du voisin.

Patrice : D’ailleurs une précision, on commence les cours souvent sur des idées reçues, sur qu’est ce que l’homéopathie et qu’est ce que ce n’est pas, mais aussi avec un rappel réglementaire, à savoir qu’il est strictement interdit de prescrire, quel que soit le médicament qu’il soit allopathique ou homéopathique, de prescrire pour le chien de votre voisin ou de votre belle mère ou de qui ce soit d’autre ! Sinon exercice illégal de la médecine sinon !

Où trouver un vétérinaire homéopathe?

Patrice Rouchossé : Il y a des sites sur lesquels ils peuvent se rendre sur internet :

Isabelle : Et y a t-il aussi des homéopathes animaliers qui ne sont pas vétérinaires ?

Patrice : Pour l’instant je ne pense pas, je vois le terme de naturopathe animalier qui est utilisé, je n’ai pas d’opinion sur la question. Je vois qu’ils utilisent des médicaments homéopathiques, des remèdes homéopathiques, mais je fais une distinction entre utiliser un remède homéopathique et faire de l’homéopathie en fait. Ils utilisent des remèdes dilués dynamisés, je ne connais pas leur démarche et je ne sais pas comment ils choisissent leurs remèdes, je n’ai pas d’opinions sur la question.

Où se former?

Isabelle : et si l’on est vétérinaire et que l’on souhaite se former où s’adresser?

Patrice Rouchossé : Les deux écoles que je viens de citer. Et si vous n’êtes pas vétérinaire, vous pouvez quand même candidater à ces deux écoles car ça commence à s’ouvrir pour les raisons dont on a parlé au début.

Pouvez-vous nous parler de votre livre Hom(é)o connecticus?

Isabelle : et pour finir, vous avez sorti un livre dernièrement qui s’appelle « hom(é)o’connecticus », qu’est ce qui vous a donné envie de l’écrire et de quoi parle t il ?

Patrice Rouchossé : Cest le deuxième en fait, car j’en ai sorti un il y a une dizaine d’années qui s’appelle Homéopathie et animaux, Échos de la terre

Livre Homéo connecticus du vétérinaire Patrice Rouchossé

Dans celui là, je creuse le sillon, c’est à dire que j’essaie d’expliquer l’homéopathie.  J’utilise toujours des cas cliniques pour illustrer certains sujets.

Ce qui est fascinant dans l’homéopathie c’est que tous les remèdes que l’on utilise, qu’ils soient végétaux, minéraux, animaux nous racontent une histoire, une ambiance, c’est l’histoire universelle du vivant sur cette terre, et c’est de faire le lien entre ces remèdes et cette histoire qui ajoute à l’homéopathie une certaine poésie, philosophie. C’est pour ça que je pense que c’est une médecine traditionnelle, c’est qu’on est dans une cosmogonie, une cohérence magnifique de cette médecine avec le monde du vivant. Et c’est ce que j’explore dans ce (second) livre.

 

L'homéopathie est conçue à partir du végétal, du minéral et de l'animal

Les remèdes homéopathiques sont conçus à partir du végétal, du minéral et de l’animal. (Photo : Ar291, Public domain, via Wikimedia Commons)

 

Les prochaines dates 2022 pour les formations Anim’Homéo

Fanny Agu : Pour les débutants c’est la formation Initiation à l’homéopathie pour les animaux, avec 4 dates :

  • 4 avril de 19h à 21h
  • 5 avril de 19h à 21h
  • 6 avril de 19h à 21h
  • 11 avril de 19h à 21h

Sur le module 1 on va voir les bases, le fonctionnement, les dangers de l’homéopathie aussi. On va aborder aussi la question des vaccins et la question du parasitisme.

Sur le module 2 on va parler des outils de l’homéopathe, ce dont on parlait tout à l’heure, on va voir comment on peut trouver les symptômes, observer l’animal, on va commencer à utiliser les outils de l’homéopathe, donc on va appeler ça : « répertoriser » et on va commencer un petit peu à aller chercher les remèdes.

Sur le module 3 on va aborder les trousses d’urgence donc sur toutes les pathologies urgentes, les diarrhées les coups de soleil etc., on va apprendre à réaliser une observation clinique efficace, donc attention ce n’est pas des gros mots, c’est vraiment savoir comment faire et quels symptômes prendre pour pouvoir faire une répertorisation.

Et sur le module 4, on va commencer à faire  des petites résolutions de cas mais en aigu et puis on va commencer aussi ce qu’on appelle les exercices de répertoire, ça ne va parler à personne mais par contre ça parlera quand on aura fait le module 2 et 3. Donc ça fait à peu près 8 h de visio avec des replay le lendemain et on a un livret de formation qui reprend tout ce qu’on dit, ce qui évite de se retourner dans le replay chercher une information.

Isabelle : Cela semble bien complet et pratique
Fanny : Oui mais dense.

Dates de la formation Anim'Homéo d'Initiation de l'homéopathie pour le chien, le chat et le cheval

Isabelle : Merci beaucoup pour votre intervention et d’avoir répondu aux questions

Ressources

Page Facebook des formations Anim’Homéo : https://www.facebook.com/animhomeo/

Pour commander le livre Hom(é)o Connecticus, Ce qui nous relie, nous guérit

Pour commander le livre Homéopathie et animaux, Echos de la Terre (Vous pouvez aussi trouver ce livre sur La Fnac ou Amazon).

 

Toutes les idées au naturel pour nos toutous

Nos derniers posts Santé au naturel

Nos derniers posts Alimentation & Compléments

Nos derniers posts Comportement & Education

Comment rendre votre chien heureux ?

Comment rendre votre chien heureux ?

Vous avez envie de rendre votre chien heureux et bien dans ses pattes ? Quel est votre rêve exactement ? Un chien joueur mais calme à la maison quand vous voulez être tranquille ? Câlin mais pas collant ? Attaché à vous mais qui sait rester seul sans détruire tout...

Nos derniers posts Thérapies

Nos derniers posts Divers

Lettre d'information

 

Zéro spam, que des informations utiles pour soigner votre chien au naturel

Bravo, votre inscription est complète !