Quand on désire mieux consommer pour ses animaux ou pour soi-même, pas toujours facile de s’y retrouver. Seules les certifications bio nous offrent une garantie. Jetons un oeil aux plus courantes :

1. Label Biologique Européen

Le label officiel européen pour les produits issus de l’agriculture biologique est entré en vigueur en 2009. Il a vite fait débat chez les producteurs bios de longue date : le règlement stipulait qu’un niveau minimal d’OGM soit présent dans les produits bios, jusqu’à un seuil de 0,9%.

Selon les défenseurs de l’environnement, il était inacceptable d’autoriser une pollution du bio, en contradiction totale avec la volonté des consommateurs et des agriculteurs. Il prévoit :

Label biologique européen

95 % minimum des ingrédients dans les produits transformés doivent être issus de l’agriculture biologique

des semences et plants non issus d’OGM

la prévention des maladies via un meilleur choix des variétés, un travail du sol approprié, rotations et associations de cultures

l’emploi de fertilisants d’origine naturelle

l’élevage d’animaux nés sur l’exploitation ou issus d’exploitations certifiées biologiques

des animaux ayant accès aux pâtures et libres de se mouvoir

l’alimentation des animaux doit avoir une origine majoritairement locale et sans OGM

les jeunes seront nourris au lait maternel

en matière de santé des animaux, la phytothérapie ou l’homéopathie doivent être préférés aux médicaments chimiques de synthèse.

Tant en matière d’environnement que de santé ou de soins aux animaux, ce label européen est préférable au non-bio. Néanmoins, il fait toujours grincer des dents les partisans du bio « pur », qui estime que ces exigences ne vont pas assez loin, notamment en matière de tolérance, même minimale, aux OGM.

2. AB Agriculture Biologique

Une certification bio française des plus anciennes (1985), dont voici les contraintes :

Label AB agriculture biologique

pas d’OGM (sauf si contamination accidentelle)

végétaux : pas de recours aux pesticides et engrais chimiques, rotation des cultures

animaux : élevage extensif (= faible densité de bétail dans les pâturages), alimentation biologique essentiellement (90%), traitements antibiotiques limités, surface au sol définie pour les animaux d’élevage.

produits transformés : 95 % des ingrédients au minimum doivent être issus de l’agriculture biologique.

les aliments contenant entre 70% et 95% d’ingrédients biologiques peuvent indiquer : « % des ingrédients d’origine agricole ont été obtenus selon les règles de la production biologique ». La liste des ingrédients doit préciser quels sont les ingrédients concernés.

Depuis 2009, le label s’est aligné sur les réglementations européennes, moins strictes, et notamment en matière de pourcentages. Elles autorisent également les traces accidentelles d’OGM, si causées par des contaminations d’activités voisines. A savoir.

3. Eko

S’il part d’un bon principe, Eko est une certification bio moins contraignante que d’autres : un peu à l’image des précédents, elle suit les réglementations européennes. Cela signifie que les producteurs ont une obligation de moyens, mais pas de résultats.

Ainsi, des résidus de contamination peuvent subsister dans les produits finis, sans que les organismes contrôleurs ne sanctionnent…

C’est bel et bien du « certifié bio », mais sans doute pas à 100% – ce qui est de plus en plus difficile, au vu de l’interconnexion des organismes vivants. Rassurons-nous quand même avec ces chiffres :

pas d’OGM (sauf si contamination accidentelle)

végétaux : pas de recours aux pesticides et engrais chimiques, rotation des cultures

produits transformés : 95 % des ingrédients au minimum doivent être issus de l’agriculture biologique

animaux : élevage extensif, aliments biologiques essentiellement (90%), traitements antibiotiques limités, surface au sol définie pour les animaux d’élevage

Label bio EKO

Même si le label Eko a des obligations en matière de traitement des animaux d’élevage, elles ne vont pas aussi loin que les certifications bio suivantes, plus attentives à leur sort et stricts en matière de non-contamination.

4. Bio cohérence

En réaction avec l’abaissement des normes, des producteurs européens ont décidé de créer une certification bio au cahier des charges plus restrictif : Bio cohérence.

Des exigences qui font naturellement peser un coût supplémentaire sur les petits agriculteurs bios, ce qui se répercute sur le prix des produits.

Leurs obligations sont les suivantes :

Label BIO cohérence

des procédés de transformation qui ne dénaturent pas le produit

une obligation de compostage

une isolation des parcelles voisines utilisant les principes de l’agriculture non biologique

une alimentation 100% bio des animaux (majoritairement produite sur la ferme afin de minimiser le transport et la dépendance à des fournisseurs extérieurs),

le refus catégorique des contaminations OGM

le maintien et l’augmentation de la biodiversité

le recyclage des matières organiques

une rotation des cultures (pas de monoculture, ce qui appauvrit les sols)

des contrats de travail respectant le droit français du travail (pas de travailleurs sous-payés)

Des animaux n’ayant consommé ni OGM ni antibiotiques, avec un accès aux pâturages ou en plein air.

Un label un peu plus cher, mais assurant une totale transparence et exigence en matière de production respectueuse de l’environnement. Applaudissons aussi la dimension économique de ce label, qui prend en compte le statut des travailleurs et leur juste rétribution.

5. Demeter

La certification bio d’origine allemande est née en 1924 de la réflexion d’un agriculteur : Rudolf Steiner.

Déjà inquiet de la direction que prenaient l’industrie agro-alimentaire à cette époque, Steiner a commencé par donner des conférences dans son pays, afin de mettre en garde sur les risques du non-respect des lois du vivant.

Des agriculteurs « alternatifs » ont fondé le label, qui authentifie aujourd’hui les produits issus de l’agriculture « bio-dynamique » ; un procédé qui considère la terre comme un être vivant global.

Soucieux des cycles de la nature, mais aussi des animaux, puisque le créateur de la charte déclarait déjà à l’époque : « Les animaux domestiques, êtres doués d’âme, sont particulièrement dépendants de nos soins.

Ils devraient être appliqués de façon à ce que chaque animal reçoive toute l’attention qui lui est due et ait la possibilité d’avoir un comportement conforme à la nature de l’espèce. » Chapeau bas pour ces idées !

Si le cahier des charges pour obtenir la certification bio Demeter est très détaillé, en voici les points principaux :

respect et renouvellement de la biodiversité

récupération et stockage des eaux de pluie

limitation de l’emploi de fertilisants biologiques

non-mixité des fermes avec des fermes pratiquant l’agriculture non biologique

déforestation de la forêt pour un usage agricole interdite

élevages non intensifs

conditions de vie optimales pour les animaux d’élevage

et bien sûr, aucun OGM ni produits chimiques.

Label Demeter

On le comprend, Demeter est un label ultra exigeant, notamment au niveau de l’attention portée à la qualité de vie du bétail.

Une certification attestant non seulement d’une agriculture biologique à 100%, mais également bio-dynamique, dans un respect global des êtres vivants.

La crème de la crème des certifications bio : éthique, cruelty-free et respectueux de l’environnement ! What else ?

Connaissiez-vous déjà les certifications bio pour vous ou vos chiens ? Partagez votre expérience sur le groupe Facebook et découvrez nos autres articles sur l’alimentation naturelle du chien !

10 friandises naturelles pour chiens

De temps en temps, on a envie de les récompenser. Pour vous aider à choisir, voici une liste de 10 friandises naturelles pour chiens :

La spiruline, un supplément idéal pour mon chien !

La spiruline est une algue microscopique âgée de plus de 3 milliards d’années. Pour ses nombreux bienfaits sur la santé, on peut en administrer à nos compagnons à quatre pattes…

Du bio pour mon chien : tous les bienfaits

Nous sommes de plus en plus nombreux à nous interroger sur ce que l’on donne à nos amis les chiens. Leur garantir des produits sains, c’est possible ?

Les fruits et légumes, aussi pour mon chien ?

Tout comme les humains, nos chiens ont besoin d’un apport régulier de nourriture fraîche et naturelle. Si l’alimentation lyophilisée ne suffit pas, quels légumes et fruits frais leur fournir et en quelle quantité?

Les bienfaits du miel pour le chien

Depuis longtemps, on sait que le miel a des vertus curatives. Quels sont les bienfaits du miel pour le chien ?

Le bouillon d’os, un cocktail santé pour le chien

Le bouillon d'os est un moyen facile et peu onéreux d'apporter de nombreux nutriments à votre chien. Pourquoi et comment le préparer facilement : Lorsque les jours raccourcissent et qu'il fait froid, si votre chien est convalescent ou vieillissant, un remède idéal que...

La nourriture fraîche pour le chien

Quand on cherche à alimenter son toutou avec ce qu’il y a de meilleur, il peut être difficile de s’y retrouver. Voyons en quoi la nourriture fraîche pour le chien peut être un choix judicieux !

Toxiques, les croquettes pour chiens ?

De plus en plus de propriétaires se préoccupent de ce qu’ingèrent leurs chiens : les croquettes ne seraient-elles pas plus nocives qu’il n’y paraît?

La nourriture bio pour chiens au banc d’essai

Toujours à la recherche de la nourriture idéale pour mon toutou, j’ai passé les marques bio en revue : avec ou sans gluten, matières premières de qualité, pressage à froid ou encore faible taux de glucides.Voyons ce qu’elles nous réservent.

Partages

On y poste les photos de nos poilus

Conseils

On y reçoit les conseils bio et naturels

w

Avis

On y partage ses expériences

i

Infos

On y consulte les documents

Catégories

Ce site réalise certains articles sponsorisés, afin de payer les frais liés à sa maintenance et à son hébergement. Les produits sont cependant testés et approuvés, dans le respect de la déontologie.

Encore plus d'idées au naturel pour nos toutous ?

Un message ? Une suggestion? Ecrivez-nous :

© Mon chien bio 2019. Reproduction interdite sans accord de l’auteur.

at odio Aliquam adipiscing sit dolor. Donec ipsum luctus velit,